Sports / Sports

NC Magra

Le rêve de toute une région

Le NC Magra, actuel leader de la Ligue 2 Mobilis est-il en train de profiter de l’effet PAC ? Le club de la wilaya de M’sila, fondé en 1998, soit quatre années après le Paradou AC des frères Zetchi, écrit une de ses plus belles pages, lui qui, déjà en 2004, avait fait parler de lui en parvenant en demi-finale de la coupe d’Algérie où il fut éliminé par la JS Kabylie.
Le promu aux dents longues s’appelle Magra. Une jeune association qui étonne par sa régularité de métronome dans un championnat, la Ligue 2 Mobilis, qu’elle a pourtant mal entamé en raison d’un problème de domiciliation invoqué par la LFP d’Abdelkrim Medaouar. Le stade communal des Frères-Boucheligue n’a été homologué qu’à la veille de la cinquième journée lorsque les Bleu et Blanc ont accueilli le MC El-Eulma (5e journée). Le partage des points (0-0) permettra à cette équipe de M’sila d’empocher son cinquième point (nul à Alger face à l’USMH, défaite à Sétif dans le derby face à l’ABS puis à Biskra et victoire à Sétif contre l’ESM). Depuis, en seize rencontres, les joueurs d’Aziz Abbès (qui a succédé à Amine Ghimouz dès la 6e journée) ont multiplié les exploits alignant dix nouvelles victoires (RCR, USMB, WAT, ASMO, USMAn, JSMS, RCK, ABS, USB et ASO) dont 3 loin de leurs bases (Blida, Skikda et Bou-Saâda), quatre nouveaux nuls (MCS, USMH, ESM et MCEE) dont trois à l’extérieur (Saïda,  Mostaganem et El-Eulma) et ne concédant que deux petites défaites en déplacement(Chlef et Béjaïa). Excusez du peu ! 
Un parcours de champion pour une équipe qui pensait juste accomplir une première saison d’apprentissage dans une division que des observateurs estimaient taillée sur mesure pour des clubs plus expérimentés et qui affectionnent le jeu de coulisses. Le club continue à bénéficier de son statut d’amateur. Contrairement au PAC dont l’effectif est jeune, le NCM fonctionne avec une vieille garde rodée (moyenne d’âge : 28 ans) à ce type de challenge à l’exemple des joueurs qui ont fait le tour des clubs algériens (Amiri, Boulaïnceur, Mebarki, Nezouani, Hamiti et autre Bellalem. Il ne faut pas non plus occulter que le Nedjm de Magra est une référence en termes de stabilité de son instance dirigeante. 
Le président Azzedine Bennacer et son équipe s’emploient à offrir au club du Hodna les meilleurs moyens pour se hisser au sommet de la hiérarchie du football national. Une mission qui commence à prendre forme puisque, à neuf journées du terme du championnat national de Ligue 2, le NC Magra, éliminé en coupe d’Algérie lors des huitièmes de finale par le MC Oran, comptabilise 39 points soit cinq de mieux que le WAT, l’ASO et l’USB, six devant la JSMB et le RCR et sept unités de plus que le MCEE. Avec une suite de parcours qui paraît favorable aux hommes d’Aziz Abbès, le NC Magra se rendant à Relizane (22e), Tlemcen (24e), Oran (26e), Annaba (28e) et Kouba (30e). Elle recevra l’USMB (23e), la JSMB (25e), le MCS (27e) et la JSMS (29e), le rêve caché de toute la région des monts du Hodna n’est plus une vue de l’esprit.
M. B.