Rubrique
Sports

Athlétisme Le Russe Bakulin écope de 8 ans de suspension pour dopage

Publié par R.S
le 22.08.2019 , 11h00
56 lectures
L'ancien champion du monde du 50 km marche, le Russe Sergey Bakulin, a été suspendu huit ans pour irrégularités dans son passeport biologique, sa deuxième suspension pour dopage, a annoncé l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU), hier.
Bakulin avait déjà été suspendu pour anomalies dans son passeport biologique par sa fédération en janvier 2015, une sanction remodelée en 2016 par le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui lui avait fait perdre son titre mondial acquis en 2011 et sa 6e place des Jeux de Londres en 2012, les deux fois sur 50 km marche. Revenu à la compétition en 2016, Sergey Bakulin ne pouvait s'aligner que sur des courses nationales, étant donné la suspension de la Fédération russe par la fédération internationale (IAAF) depuis novembre 2015 et un vaste scandale de dopage. Il n'avait pas le statut d'athlète neutre qui permet à certains de ses compatriotes de concourir lors des compétitions internationales. L'AIU a décidé d'infliger à Bakulin une suspension de huit ans jusqu'en avril 2027. Agé de 32 ans, cela devrait signifier la fin de sa carrière, même s'il peut encore faire appel de cette sanction devant le TAS.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Société 11:00 | 19-09-2019

La longue traversée vers Djerba !

Le bus qui transportait une partie des vacanciers à destination de Djerba en Tunisie, un séjour organisé par une agence de voyages d'Alger, démarre vers 15 h à partir de la capitale. C'était mercredi 11 septembre, le deuxième

2

Actualités 11:00 | 19-09-2019

La «chkara» au cœur d’une guerre sans précédent
Tliba et le fils Ould-Abbès s’accusent mutuellement

Tliba et le fils Ould-Abbès s’entredéchirent à distance pour tenter d’avoir le dernier mot dans une affaire de corruption où ils risquent de se voir condamner à plusieurs années de prison. 9 septembre 2019. La lutte anti-corruption déclenchée au lendemain de la chute du régime Bouteflika se poursuit inexorablement et s’arrête ce