Rubrique
Sports

TROPHÉE BBC 2018 L’Égyptien Mohamed Salah pour la 2e année de suite

Publié par R.S
le 16.12.2018 , 11h00
281 lectures

Le milieu offensif international algérien du club espagnol, Bétis Séville, Ryad Boudebouz a affirmé qu'il se sentait bien au sein du club andalou, infirmant les informations le donnant partant à l'OGC Nice (France), en dépit d'un faible volume de jeu. «Je ne suis pas dans l’optique d’un départ, les infos concernant Nice, Nantes ou le club de Taïder (Impact Montréal) ne sont que des rumeurs, je ne suis pas trop au courant. Je suis bien à Séville et je veux jouer. Je dois régler ma situation au club. J'ai envie de rejouer. Il y' aura une discussion avec mon coach», a affirmé le joueur au micro de Mondial TV. Ayant rejoint le club andalou durant l'été 2017 en provenance de Montpellier (France) pour un contrat de quatre saisons, Boudebouz (28 ans) n'a pu exprimer pleinement son talent avec le Bétis. Il compte dix apparitions (612 minutes) depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues. «Je ne suis pas là pour contester les choix de l'entraineur, il faut accepter et travailler, je dois bosser et gagner ma place maintenant on verra ce qu’il y a plus tard», a-t-il ajouté. Interrogé sur la récente décision de la Confédération africaine (CAF) de retirer l'organisation de la CAN-2019 au Cameroun, l'ancien sochalien a réagi : «Nous les joueurs, on aime plutôt jouer dans un pays où il ne fait pas trop chaud, où on pourra pratiquer tout ça. A nous de bien se préparer parce que on a une très bonne équipe avec le nouveau sélectionneur (Djamel Belmadi, NDLR) qui constitue une force, parce qu'il nous comprend bien, ça commence à être bien en place». Boudebouz (25 sélections avec l'E.N/ 2 buts) avait quitté la France en 2017 après neuf saisons (301 matchs, 45 buts et 53 passes décisives) où il avait eu à porter également les couleurs de Bastia et Sochaux.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise