Voir Tous
Rubrique
Sports

Ligue des champions d’Afrique, phase de poules (1re journée) JS Kabylie-Vita Club (RD Congo), vendredi à 17h au stade du 1er-Novembre Les Canaris pour un meilleur départ dans les poules

Publié par Ahmed Ammour
le 28.11.2019 , 11h00
713 lectures

La JS Kabylie repart vendredi à la reconquête de l’Afrique à l’occasion de la rencontre de la 1re journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique, au stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou, face aux Congolais du Vita Club, avec comme ambition de réussir ce rendez-vous. 
«La préparation se passe bien, et on a beaucoup travaillé, lundi et mardi. La deuxième phase de préparation a été entamée pour alléger un peu le programme par rapport à ce qui a été fait. On entre en mise au vert mercredi soir pour permettre aux joueurs de garder leur concentration», a déclaré Hubert Velud, l’entraîneur des Canaris qui espère redonner à la JSK son lustre d’antan sur le continent. Le technicien français, qui reconnaît qu’il n’y a pas de match facile ou d’équipe faible à ce niveau, reste confiant. «Pour revenir au match de vendredi, en Afrique, il n’y a pas de match facile, ou d'équipes faibles. Quand une équipe arrive à ce tour, c'est qu'elle est forte. On a bien étudié le Vita Club, et on fera tout pour arracher la victoire et bien entamer la phase des poules et éviter de retourner à la case de départ», déclare Velud qui ne veut pas rater cette première sortie surtout au stade du 1er-Novembre. «Le fait de jouer chez nous à Tizi-Ouzou, c’est un grand atout, car cela nous permettra de rejouer devant nos supporters qui vont beaucoup nous aider et sincèrement, on a beaucoup souffert sans eux, car ce n’est pas facile de jouer devant des gradins vides, poursuit le coach des Jaune et Vert. On va essayer d’entrer un peu dans la tête des joueurs pour les transcender et c’est à nous de profiter de notre atout supplémentaire qui est notre public pour remporter le match. J'appelle nos supporters à venir en masse pour aider les joueurs à se surpasser. Il faut aider l'équipe pendant 90 minutes et surtout être patients jusqu’à la fin, même si on ne marque pas très tôt, l'essentiel c'est d'arracher les 3 points». Pour cette première rencontre de la phase de poules, le staff technique des Canaris va devoir se passer des services de Souyed suspendu. Le coup d’envoi de la rencontre, pour rappel, est prévu à 17h.
 
Rappel de la mise en garde
des supporters
Le grand souci de la direction de la JSK n’est pas d’ordre technique, mais organisationnel puisque la CAF conditionne l’homologation du stade du 1er-Novembre pour le reste de la compétition par une meilleure organisation à l’occasion de ce premier match face à Vita Club. Soucieuse de réussir ce rendez-vous, la direction du club kabyle insiste auprès des supporters pour rester fair-play et exemplaires pour ne pas provoquer la suspension dudit stade. «Le stade du 1er-Novembre a été homologué pour le match de la Ligue des champions. On compte sur nos supporters pour faire acte de civisme et de conscience afin de donner la meilleure image du club. L'avenir de la JSK en Afrique est entre vos mains», s’est adressée la JSK aux supporters, les invitant à être exemplaires pour éviter une éventuelle suspension pouvant aller jusqu’à 2 ans, en cas du moindre incident qui se produira lors de ladite rencontre. «Il faut éviter de lancer les projectiles sur le terrain, les bouteilles d'eau, fumigènes et tout autre objet car la CAF ne pardonne pas, et la JSK risque une amende et le huis clos», explique la JSK qui compte sur la compréhension de ses supporters pour adhérer à la campagne de sensibilisation pour être tous derrière l'équipe.
Ah. A. 
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir