Rubrique
Sports

Coupe arabe des clubs champions (8es de finale, retour) L'ES Sétif éliminée

Publié par R.S
le 06.12.2018 , 11h00
165 lectures

l L'ES Sétif a été éliminée de la Coupe arabe des clubs champions de football en faisant match nul (1-1), mi-temps (1-0), devant les Saoudiens d'Al-Ahly, en match retour des 8es de finale de la compétition disputé mardi à Djeddah. 
Menant par 1-0, grâce à Hamza Banouh (17e), les Sétifiens n'ont pu résister au retour des Saoudiens qui ont nivelé la marque à la 51e minute par Saïd El-Moueled. Battue à Sétif lors du match aller (1-0), l'ESS quitte la compétition, laissant son adversaire du jour rejoindre les cinq clubs ayant déjà décroché leur qualification pour les quarts de finale à savoir : MC Alger (Algérie) Union d'Alexandrie (Egypte), Al-Hilal (Arabie Saoudite), Al-Wasl SC (Emirats arabes unis) et ES Sahel (Tunisie). Le troisième représentant algérien dans cette épreuve lucrative l'USM Alger, battu lourdement lors du match aller à Omdurman par les Soudanais d'Al-Merrikh (4-1), jouera la manche retour lundi prochain au stade 5-Juillet (Alger). Le dernier match de ces 8es de finale opposera le mardi 11 décembre le Raja de Casablanca (Maroc) et Al-Ismaïly (Egypte). La finale de la compétition se déroulera en avril prochain à Al-Aïn (Emirats arabes unis) et le vainqueur empochera une prime conséquente de 6 millions de dollars. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux