Rubrique
Sports

USM Bel-Abbès L’inévitable glissade

Publié par R.S
le 11.02.2019 , 11h00
149 lectures

L’USM Bel-Abbès ferme pour la première fois cette saison la marche au classement de la Ligue 1 Mobilis de football, hypothéquant par là même ses chances de maintien parmi l’élite, au moment où ce club se trouve sans président et sans entraîneur.
La défaite concédée par les Vert et Rouge sur le terrain du leader, l’USM Alger (1-0), samedi soir dans le cadre de la 21e journée du championnat, a enfoncé davantage une formation de la «Mekerra» qui risque de faire les frais, en fin d’exercice, des interminables problèmes financiers et administratifs auxquels elle fait face depuis l’intersaison. Ce ne sont certainement pas les propos rassurants de Redouane Haffaf, qui dirige provisoirement la barre technique de l’USMBA depuis une semaine, qui vont calmer les ardeurs de la galerie de ce club de l’ouest du pays plus que jamais préoccupée par l’avenir de son équipe dans la cour des grands. «Certes, on a perdu contre le leader du championnat, mais le fait d’avoir réussi à lui tenir la dragée haute, nous rend optimiste quant à la suite du parcours», a déclaré Haffaf, quatrième coach à prendre en mains les commandes techniques de l’USMBA cette saison après Bouakaz, Bouzidi et Zouba.
Cet ancien joueur de la formation phare de la ville de Sidi Bel-Abbès a reconnu toutefois qu’il y a «vraiment le feu à la maison», maintenant que l’équipe a glissé à la dernière position au classement, appelant tout le monde dans la famille du club à «se mobiliser pour réussir le challenge du maintien». Une opération très difficile à réaliser, de l’avis des spécialistes, au regard notamment de l’enchaînement des mauvais résultats par les coéquipiers de Mohamed Seguer, qui n’ont d’ailleurs obtenu qu’un seul point de 12 possibles lors de leurs quatre dernières sorties, marquées également par deux défaites à domicile contre la JS Kabylie (2-0) et le CS Constantine (4-0). Parallèlement à cette crise de résultats, le club fait aussi face à une crise administrative aiguë. Le président, Abdelghani El Hennani, qui a fait son retour aux hautes sphères de l’USMBA l’été dernier en remplacement d’Okacha Hasnaoui, a officialisé son départ jeudi passé. Pour l’heure, les autorités locales, représentées par le wali de la ville, tentent tant bien que mal de sauver les meubles en apportant leur soutien moral et financier à une équipe qui renferme pourtant d’excellentes individualités, afin de lui éviter un retour au deuxième palier qu’elle a quitté il y a de cela deux années seulement.
Et dire qu’il y a dix mois de cela, les gars de la «Mekerra» avaient séduit les amateurs de la balle ronde en Algérie en parvenant à décrocher le deuxième trophée dans l’histoire de leur club en Coupe d’Algérie. Un succès qui n’a finalement pas été exploité à bon escient pour permettre à l’USMBA, éliminée dès le deuxième tour de la Coupe de la Confédération africaine cette saison, de gagner des échelons sur la scène footballistique nationale, regrettent ses fans.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux