Rubrique
Sports

Athlétisme Lounès Bellahsène, entraîneur national (Algérie, Émirats Arabes Unis, Qatar) «Il a fait... marcher les choses !»

Publié par Abdenour Belkheir
le 16.04.2018 , 11h00
416 lectures

L’athlétisme lui colle à la peau depuis maintenant près de cinquante ans et à soixante-sept ans, il est loin de tirer le rideau sur sa riche et longue carrière et sa passion dévorante pour le sport olympique numéro un.
Lui, c’est Lounès Bellahsène, l’ancien coureur de demi-fond à l’ASPTT Alger, enseignant d’EPS et technicien supérieur de sport, qui a eu l’insigne mérite de devenir des années durant, l’entraîneur national de la marche athlétique, tant en Algérie qu’aux Emirats arabes unis et au Qatar. Attachant sage et à la grande chaleur humaine, Lounès, ce natif de Makouda (Tigzirt, wilaya de Tizi-Ouzou), qui a passé le plus clair de sa jeunesse à Climat-de-France (commune de Oued Koriche), s’est toujours livré à fond avec une disponibilité à toute épreuve et un professionnalisme exemplaire.
Au sein des différents établissements scolaires (le CEM Mennani, tout particulièrement) ou au niveau des clubs (ORFA-SNS-NAHD...) où il détectera, orientera et mettra le pied à l’étrier à de futurs athlètes de différentes sélections nationales..., voire à la wilaya de Boumerdès où il connaîtra une belle réussite en tant que directeur technique d’athlétisme et premier responsable du complexe sportif Opow de la wilaya.
Avec la sélection nationale de la marche qu’il dirigea de 1989 à 2000, Lounès Bellahsène décroche près de vingt titres et distinctions (maghrébines, arabes et africaines). Son aura et son palmarès particulièrement bien poli, ne laissent pas indifférents les responsables des pays du Golfe qui le recrutent et comptent énormément sur lui. Il dépose d’abord sa valise aux Emirats arabes unis où il active de 2009 à 2013, en tant qu’entraîneur national. Il fait, là aussi, une très bonne impression, avec une notoriété de plus en plus grandissante.
Mettant ses tripes et son cœur pour réussir et malgré une certaine nostalgie et l’air du pays, Lounès (appelé affectueusement par ses anciens élèves et amis «Thierry la Fronde» pour ses traits de ressemblance avec l’acteur français, idole des jeunes de l’époque), impose également sa «griffe», en remportant avec ses athlètes, de nombreux titres et accessit, mais aussi en s’octroyant un grand nombre de records, le tout à l’échelle des Emirats arabes unis et également au niveau asiatique.
Faisant réellement corps avec son métier et bénéficiant du respect et de la reconnaissance des dirigeants émiratis, Lounès lance dans le bain de jeunes adeptes de la marche, des cadets notamment qu’il mène au sommet de la hiérarchie émiratie et avec lesquels il améliore la bagatelle de 35 records nationaux.
Au Qatar, où il active comme entraîneur national là aussi, de 2013 à 2017, Lounès est très actif. Il a un rôle déterminant dans les fulgurants progrès des marcheurs qataris, au point d’avoir plus qu’un statut d’entraîneur, mais comme une «stature». Il remporte trois titres nationaux, et trois autres, aux championnats d’Asie de l’Ouest, des Jeux islamiques et du championnat du Khalidj. A ces titres suprêmes, il ajoute, dans son escarcelle, de nombreuses médailles d’argent et de bronze et un historique record national après 16 ans d’existence. C’est en fin décembre de l’année 2017 et pour des raisons de santé que Lounès Bellahsène retourne en Algérie. Rencontré alors qu’il commence à se requinquer et se retremper dans l’ambiance algéroise qui lui a tant manqué, Lounès reste toujours affable et à l’écoute de ce qui touche de près ou de loin l’athlétisme national, ne se privera pas de nous dire : «Malgré le poids des ans et la fatigue, je ne cède pas à la lassitude ou au découragement. Le fait de pouvoir encore donner à l’athlétisme algérien m’autorise aujourd’hui à être disponible et persévérant. Il y a des potentialités en matière d’athlétisme. C’est les conflits en tous genres qui freinent l’évolution globale de cette discipline qui a pourtant tant donné et qui peut encore nous valoir de belles satisfactins.» En somme, Lounès Bellahsène se dit encore prêt à faire des efforts pour apporter le plus attendu à l’athlétisme national et à la marche surtout. C’est tout le bien qu’on lui souhaite.»
Abdenour Belkheïr

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-07-2018

ABDELGHANI HAMEL
Chronique d’une disgrâce

Quinze jours après son déclenchement, «l’affaire» Hamel semble encore loin de s’estomper. Régulièrement, des éléments apparaissent, détruisant en un rien de temps l’image que l’ex-responsable de la DGSN voulait se forger. Le 26 juin dernier, la publication

2

Pousse avec eux 11:00 | 14-07-2018

Kif-kif !

C’est quoi la différence entre un harki et un terroriste ? Un harki c’est un mec ou une nana qui a choisi de trahir son pays, d’y commettre des exactions contre ses anciens «coreligionnaires», puis l’a

3

Pousse avec eux 11:00 | 16-07-2018

Ta main, tu te la … !

4
5

Pousse avec eux 11:00 | 15-07-2018

Comment ça se fait ?