Rubrique
Sports

Athlétisme : préparation des JO-2020 Makhloufi en stage bloqué à partir du 24 novembre en France

Publié par R.S
le 17.11.2019 , 11h00
111 lectures

L'athlète algérien Taoufik Makhloufi, vice-champion du monde-2019 sur 1 500m, entrera en stage bloqué à partir du 24 novembre, avec comme première étape la France, en vue des Jeux Olympiques JO-2020 de Tokyo, a appris l'APS de l'intéressé. «C'est un stage qui s'étalera jusqu'aux JO-2020. Une fois sur place (France, ndlr), je vais arrêter, en étroite collaboration avec mon entraîneur Philippe Dupont, le programme détaillé de ma préparation qui va m'emmener aux Etats-Unis, au Mexique et en Afrique, entre autres», a indiqué à l'APS Makhloufi. En dépit de trois années d'absence, loin des rendez-vous majeurs, Makhloufi (31 ans) a réussi son come-back en s'adjugeant la médaille d'argent aux Mondiaux-2019 de Doha avec un chrono de 3:31.38, devancé par le Kényan Timothy Cheruiyot (3:29.26). «J'espère que la préparation va se dérouler dans les meilleures conditions possibles, sans pépins physiques et surtout blocages administratifs, pour un événement aussi important que les JO qui constituent mon principal objectif pour l'année 2020», a ajouté le vice-champion olympique-2016 sur 800 et 1500 m à Rio de Janeiro. L'enfant de Souk Ahras compte jouer crânement ses chances à Tokyo et pourquoi pas rééditer la performance réalisée quatre ans plus tôt au Brésil. «Je suis déterminé comme jamais pour aller à Tokyo avec la même ambition et l'objectif de réussir les meilleures performances possibles. J'insiste sur une bonne préparation, primordiale pour garantir une participation à la hauteur de l'événement», a-t-il conclu.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses