Rubrique
Sports

Ligue des champions d’Afrique (phase de poules, 4e journée) MCA-TP Mazembe le 28 juillet à Tchaker

Publié par Mohamed Bouchama
le 11.07.2018 , 11h00
90 lectures

En fin de compte, le match «retour» devant opposer le 28 juillet prochain le MC Alger et les Congolais du TP Mazembe, comptant pour la 4e journée de la phase des poules (groupe B) aura lieu au stade Mustapha-Tchaker de Blida.
La rencontre dont le coup d’envoi a été fixé à 20h devait avoir lieu au stade du 5-Juillet réquisitionné à cette période par les Jeux africains de la jeunesse. Elle sera officiée par un trio arbitral sud-africain conduit par Victor Miguel De Freitas Gomes. Les deux équipes se retrouveront d’abord mardi prochain (17 juillet à partir de 14h locales) à Lubumbashi pour la reprise de cette compétition. Le rendez-vous sera arbitré par un trio angolais conduit par M. Helder Martins Carvalho. Le TPM auteur de deux victoires, une première face aux Sétifiens 4-1) puis une seconde face aux Marocains d’El-Jadida (0-2) occupe la première position du groupe (6 points) devant le MC Alger (4 points) auteur d’un nul à Alger (1-1) face au DHJ (Maroc) et une victoire (0-1) à Sétif face à l’ESS. Les Mouloudéens ont bouclé hier leur stage de Vichy où ils ont passé dix jours ponctués par trois matchs amicaux face respectivement à Clermont-Foot (1-0), Grenoble (1-1) et Bordeaux (1-1). L’équipe drivée par Bernard Casoni ralliera Alger aujourd’hui (13h). Elle se déplacera en RD Congo dimanche prochain.
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-07-2018

Nouvelles nominations dans la police

Nous avons appris hier de sources concordantes que le nouveau DGSN, le colonel Lahbiri, a procédé à la nomination d’un nouveau chef de Sûreté de wilaya de Tipasa ainsi que d’un nouveau directeur des renseignements

2

Actualités 11:00 | 19-07-2018

COCAÏNE, KIF, PSYCHOTROPES...
Les nouvelles routes de la drogue

L’onde de choc provoquée par la spectaculaire saisie de cocaïne au port d’Oran n’a épargné aucun secteur de la vie active nationale. L’Office national contre la drogue et la toxicomanie n’est pas en reste. Des éléments d’analyse ont été apportés