Rubrique
Sports

France Paris a peur avant le choc à Manchester

Publié par R.S
le 11.02.2019 , 11h00
117 lectures
Déjà privé de Neymar, le Paris SG craint désormais le forfait d'Edinson Cavani, blessé samedi, au moment d'aborder la montagne Manchester United au sommet de laquelle sera jugée sa saison. Dans quel état sera l'attaquant mardi ?

Sans Cavani, une attaque décimée
La blessure au pied droit de Neymar, indisponible jusqu'à début avril, a jeté un froid sur le PSG. L'image de Cavani, sorti samedi en championnat contre Bordeaux (1-0) en se plaignant de la jambe droite, sonne comme un avis de grand gel. «Je ne sais pas s'il peut jouer (mardi)», indiquait l'entraîneur Thomas Tuchel, quelques minutes après la fin du match, évoquant une blessure «musculaire». Ce type de blessure conduit souvent à une indisponibilité de plusieurs semaines.
La nuit n'a pas été réparatrice. Hier matin, le coach allemand du PSG se montrait encore plus pessimiste : «Il y a encore des examens, mais ça va être super difficile pour qu'il puisse jouer (...) Le club s'exprimera un peu plus tard, mais à mon avis, les nouvelles ne vont pas être très bonnes», a-t-il prévenu depuis le Camp des Loges dans l'émission Téléfoot. Le «Matador» uruguayen devait assurer avec Kylian Mbappé et Angel Di Maria l'animation offensive parisienne à Old Trafford, dans un rôle de finisseur. Cavani absent, c'est le meilleur buteur parisien de ce début d'année 2019 (7 buts) qui disparaît, et tout son abattage comme premier défenseur dans le pressing.
Les options de remplacement sont rares. Il y a Eric-Maxim Choupo-Moting, mais le Camerounais, auteur d'un petit but en L1 et qui n'a joué que 50 minutes en Ligue des champions cette saison, déçoit à chaque apparition. Une autre solution serait de placer Julian Draxler au milieu dans une tâche offensive, en soutien de Mbappé, seul en pointe.
Avec Verratti, le milieu retrouve des couleurs
L'autre incertitude concerne Marco Verratti. Absent des terrains pendant trois semaines en raison d'une entorse à la cheville gauche, l'Italien a effectué un retour convaincant contre Bordeaux, durant une heure. Mais il est déjà acquis que le «Petit hibou», s'il postule pour une place de titulaire à Old Trafford, ne sera pas à 100% de ses capacités physiques après une si longue absence. Tuchel s'est d'ailleurs montré prudent : «Je ne sais pas si c'est possible qu'il joue encore à Old Trafford dans trois jours. Dans notre situation, c'est peut-être nécessaire d'essayer», a déclaré le coach allemand, qui veut attendre l'avis du staff médical avant de trancher. Le scénario idéal pour le PSG serait que l'Italien soit aligné avec Marquinhos, laissé au repos samedi. Sinon, la recrue Leandro Paredes ou Dani Alves peuvent dépanner, mais présentent moins de garanties que Verratti, ou même Draxler.

Une attitude à revoir
Pendant que Manchester United régalait à Fulham (3-0) dans la foulée de Paul Pogba, rayonnant avec un doublé, le PSG a laissé une image bien moins réjouissante. Sa seconde période contre Bordeaux, sans agressivité ni occasions, «n'a pas été bien», a convenu Tuchel. La tête des Parisiens était peut-être ailleurs, mais leur inquiétant manque d'envie samedi a poussé Gianluigi Buffon à élever la voix : «Je n'ai pas aimé le match. Nous devons améliorer la mentalité, l'attitude, l'esprit de sacrifice pour l'équipe», a déclaré le très expérimenté gardien. «Mardi, un match très important nous attend. Nous devrons livrer une grande prestation. Contre une telle équipe (Manchester United, ndlr), il faut être plus costaud, plus solide et avoir une attitude différente. C'est une nécessité», a-t-il ajouté. Chiche ?

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux