Rubrique
Sports

Les médias colombiens médusés Queiroz explique les raisons de la déroute

Publié par Mohamed Bouchama
le 17.10.2019 , 11h00
2962 lectures

La presse colombienne n’a pas manqué de fustiger la manière avec laquelle l’équipe de la sélection Tricolor a perdu son match face à l’Algérie, mardi soir à Lille (France).
La plupart des sites et journaux de la presse colombienne se sont réfugiés derrière les explications du sélectionneur portugais des Cafeteros. Pour Queiroz, «la défaite est dure et le score démesuré. L’Algérie a frappé trois fois dans le cadre et a marqué trois buts», a-t-il notamment déclaré lors de sa conférence de presse. Et de préciser que «les deux premiers buts ont fait mal à mon équipe. Ils ont changé la physionomie du match. Nous étions en train de dominer, de contrôler le jeu. Le premier but a comme coupé les jambes à certains de mes joueurs. La suite a été plus difficile». Et de tirer ensuite les conclusions de cette déconfiture. «Cette défaite doit nous renseigner sur ce que nous devons améliorer et surtout à réparer nos lacunes. Je dois, toutefois, souligner que mes joueurs ont été exemplaires car ils ont tout le temps voulu combattre.» Queiroz reviendra sur le choix de l’adversaire et estimera que «le fait de jouer contre une équipe qui n’appartient pas à la zone sud-américaine nous a été utile. Ce sont des matchs qui nous aident à grandir et à bien faire les choses». L’ancien coach du «National Melli» d’Iran a reconnu : «Dans ma carrière d’entraîneur, des défaites par 3-0 sont rares. Je répète que si l’Algérie n’avait pas marqué ses deux buts à ces moments précis du match, l’attitude de mon équipe aurait été tout autre et le déroulé de la rencontre aurait connu une autre tournure.» Et de conclure sa «thèse» : «Si nous avons bien joué face au Chili, cette défaite face à l’Algérie est la meilleure des choses qui puisse nous arriver. Les médias colombiens étaient tous unanimes à reconnaître la suprématie des Algériens. Pour lafm.com.co Queiroz a vu tout faux. «Le stratège national avait une mauvaise approche de l'engagement de l’équipe d’Algérie. C'était faux dans les variantes et dans la conception du schéma colombien. Il n'y avait pas de leader sur le terrain pour générer du football et dominer le ballon. Après avoir mis quatre attaquants, il a eu du mal à donner des places au milieu de terrain», écrit le rédacteur du site de la radio colombienne qui fait parler l’attaquant de l’Atalanta Bergame Luis Fernando Muriel. «C’est un vrai souci pour nous. Nous ne nous sentions pas bien sur le terrain. Notre préoccupation, c’est de continuer à travailler de la meilleure façon possible dans nos clubs et de nous motiver lorsque nous rejoignons l’équipe nationale. Il faut continuer à se préparer pour pouvoir être prêts pour les qualifications du Mondial-2022 en mars et pour la Copa América en juin», dira-t-il.
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 10-11-2019

Tlemcen pour commencer

C’est à partir de Tlemcen que le candidat Ali Benflis entamera sa campagne électorale, a-t-on appris de sources informées.La campagne, qui débutera le 17 novembre prochain, mènera le candidat Benflis dans

2

Sports 11:00 | 12-11-2019

Verts d’Europe
Les confessions de Riyad Mahrez à FF

Dans un entretien accordé au journal France Football à paraître aujourd’hui, l’international Algérien de Manchester City évoque