Rubrique
Sports

AU LENDEMAIN DU TIRAGE AU SORT DE LA PHASE FINALE DE LA CAN-2019 Quelle préparation pour les Verts ?

Publié par Mohamed Bouchama
le 15.04.2019 , 11h00
265 lectures

Les trois premiers adversaires de la sélection nationale pendant le tour inaugural de la CAN-2019 connus, les Verts devront désormais se tourner sur les moyens à se donner pour préparer ledit rendez-vous avec un maximum d’atouts pour le réussir.
L’heure n’est plus à la jubilation ! C’est vrai que l’Algérie a hérité d’un groupe C plutôt «jouable» durant le premier tour de la compétition continentale prévue à partir du 21 juin prochain en Egypte mais la partie ne s’annonce pas «facile » comme l’entendent beaucoup d’observateurs. La mission des poulains de Djamel Belmadi sera ardue pour nombre de raisons d’ordre historique mais surtout pratique. C’est vrai, en effet, que l’EN a souvent eu la main heureuse face à ces larrons (Sénégal, Kenya et Tanzanie) dans différents challenges où elle avait à les affronter. Mais, dans un tournoi panafricain «l’histoire» ne détient pas les clés, toutes les clés, pour offrir aux Verts cette garantie de passer le premier seuil de l’épreuve sur du velours. Rappelons-nous juste la dernière phase finale où les Algériens étaient engagés, celle de 2017 au Gabon. Les joueurs de Leekens avaient hérité de la Tunisie, du Sénégal et du Zimbabwe. Mis à part les Tunisiens qui disposaient alors d’une avance de deux succès sur l’Algérie en 22 sorties officielles, les Sénégalais et les Zimbabwéens étaient «historiquement» à la portée des Verts. Face aux Lions de la Téranga (6 victoires contre deux défaites en 10 matchs de compétitions officielles ainsi que devant les Warriors de Harare face à qui l’Algérie a remporté 2 matchs, a perdu un autre et fait deux nuls). Logiquement, le second ticket de ce groupe de la CAN-2017 allait revenir aux camarades de Mahrez sauf qu’après le premier tour, ces derniers ont quitté précipitamment Libreville avec un solde de deux unités récoltées face au Zimbabwe (2-2) et le Sénégal (2-2), les Aigles de Carthage ayant déjà assuré (presque comme d’habitude) leurs trois points contre le team de Leekens (1-2) à l’issue d’une parodie de prestation de Ghoulam et consorts. C’est-à-dire, en définitive que le trio que va rencontrer l’EN durant la dernière décade du mois de juin en terre du Nil ne se présentera pas en victime expiatoire et jouera ses chances à fond. Et c’est pourquoi, la préparation des Verts à cette compétition programmée pour la première en fin de saison, et en pleine période des grandes chaleurs égyptiennes, doit se faire d’une manière plus «correcte». En tout cas plus «sensée» que celle effectuée à la veille de la CAN-2017 lors de laquelle les coéquipiers de M’Bolhi avaient affronté, en deux sessions amicales, les Mourabitoune de la Mauritanie, d’abord à Blida (3-1) puis au CTN de Sidi Moussa (6-0) ou bien celle réalisée par Vahid Halilhodzic à la veille de la CAN de South Africa-2013 jugée «trop chargée et ennuyeuse». Cette fois, le sélectionneur national bénéficiera d’éléments «libérés» de leurs engagements, même s’il faut s’attendre à quelques impondérables liés à l’avenir de certains internationaux perturbés par leur plan de carrière, et autrement plus compétitifs. Les principaux championnats européens s’achèveront entre le 12 mai (Angleterre), 18 mai (Allemagne) le 19 mai (Espagne), le 25 mai (France) et le 26 mai en Italie et les finales des Coupes européennes sont prévues le mercredi 29 mai (Europa Ligue) et le samedi 1er juin (LDC). Soit un minimum garanti de trois semaines durant lesquelles les joueurs retenus pour le tournoi d’Egypte alterneront repos actif, régénération et préparation compétitive. Une ultime phase durant laquelle Belmadi prévoit un minimum de deux rencontres amicales pour arrêter son plan d’attaque. Quels sparrings pourraient satisfaire les attentes de Belmadi ? C’est toute la question que le coach national se pose à la lumière de ce qu’a réservé le tirage au sort de vendredi soir aux Algériens. Outre le «profil» des adversaires en préparation, il ne faut pas négliger l’aspect lié au lieu de celle-ci. Et il semble bien que Belmadi ait déjà une idée sur le camp de préparation, lequel pourrait être, selon différentes sources, Doha (Qatar) pour des raisons évidentes de logistique mais aussi du fait de la présence annoncée de plusieurs équipes qualifiées à la CAN-2019 dans la capitale qatarie.
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-06-2019

IL A BÉNÉFICIÉ DE 250 MILLIONS DE DOLLARS DE CRÉDIT DE LA PART D’UNE BANQUE PUBLIQUE
Enquête sur un projet des Kouninef à Jijel

La brigade de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab J’did à Alger a convoqué ces derniers jours un cadre de la Direction

2

Périscoop 11:00 | 16-06-2019

L’ombre pesante de Ammar Saâdani

La guerre fait rage au FLN autour de la constitution du futur bureau politique. Même au sein de l’équipe qui a porté Mohamed Djemaï à la tête du parti et dont les principaux leaders, comme Ahmed Boumehdi,