Voir Tous
Rubrique
Sports

Judo : AG élective de la FAJ, samedi Réhabilité, Yacine Silini seul candidat

Publié par R.S
le 08.04.2021 , 11h00
275 lectures

Le dossier de candidature à la présidence de la Fédération algérienne de judo (FAJ), de Yacine Silini et de la liste son bureau exécutif, a été finalement validé par la commission de candidatures de la FAJ, après la réouverture d'un nouveau délai pour le dépôt des dossiers, a indiqué la FAJ mardi. Cette réouverture d'un nouveau délai pour le dépôt des candidatures, a été actionnée par la commission de recours, après que le ministère de la Jeunesse et des Sports l'ait informée, dimanche, de l'inéligibilité du président sortant, Rachid Laras, et qui se présentait comme le principal candidat à sa propre succession lors de la prochaine, assemblée générale élective (AGE), prévue le 10 avril à Alger. Après le rejet de son dossier, dans un premier temps, pour «insuffisance de membres» au sein de la liste présentée, Yacine Silini a déposé une nouvelle liste composée de 16 membres : 1 président, 11 membres et 4 suppléants, précise la FAJ. Cette nouvelle liste comporte, notamment, plusieurs personnalités du judo algérien, dont l'ancien président de la FAJ, Messaoud Mati, Nacer Ouarab, ou encore, Aïssa Benouaret. A l'issue de l'expiration du délai pour le dépôt des candidatures fixé au mardi 6 avril, Yacine Silini, sera le seul candidat en lice pour la présidence de la FAJ pour le mandat olympique (2021-2024), dont les élections sont maintenues pour le 10 avril courant, au siège du Comité olympique et sportif algérien (COA).

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 11-04-2021

Algérie-France
Les dessous d’un report provoqué

C’était contre toute attente que le Premier ministre français, Jean Castex, annonçait, jeudi dans la soirée, « le report » de la visite qu’il devait effectuer aujourd’hui, dimanche, à Alger. Un « report » d’autant plus surprenant qu’il s’agit

2

Périscoop 11:00 | 12-04-2021

Le séjour de Zetchi

Le désormais ex-président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a préféré prendre du recul et fuir la grande pression à laquelle il était soumis depuis quelque temps à Alger. Selon des indiscrétions, l’homme s’offre un séjour dans