Rubrique
Sports

France Tuchel « troublé » par le cas Neymar

Publié par R.S
le 25.08.2019 , 11h00
134 lectures
Neymar dans le groupe contre Toulouse aujourd’hui? L'entraîneur du Paris SG Thomas Tuchel a dribblé les questions des journalistes hier, affirmant que le Brésilien était «prêt» pour jouer mais que le dossier était entre les mains de la direction sportive. «Il peut jouer si la situation entre le club et lui est claire», or «aujourd'hui ce n'est pas clair, peut-être que demain ce sera clair», a répondu le technicien allemand à propos de son attaquant vedette, désireux de quitter Paris cet été. Relancé à plusieurs reprises en conférence de presse, Tuchel a admis que son n° 10, pas encore apparu dans le groupe parisien cette saison, était «prêt pour jouer», mais que la décision finale revenait au directeur sportif : «peut-être que vous devez parler avec Leonardo de ça», a-t-il évacué.
Amoindri par une blessure à la cheville droite au début de l'été, Neymar a cependant pleinement récupéré, selon son entraîneur.
«Ney est de plus en plus “fit”, il a gagné beaucoup de capacité et a fait une bonne semaine avec toute l'équipe, une semaine avec beaucoup de volume, d'intensité», a développé l'ancien coach de Dortmund.
Le feuilleton concernant un éventuel départ de Neymar de Paris, où il est arrivé à l'été 2017 pour la somme record de 222 millions d'euros, va donc se poursuivre dans les jours qui suivent, alors que le mercato s'achève le 2 septembre. L'intérêt du Real Madrid et du FC Barcelone, son ancien club, est réel mais le PSG a pour l'heure repoussé toutes les approches.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 14-09-2019

À la veille de la convocation du corps électoral
Gaïd Salah durcit le ton

L’armée fait de la tenue et de la réussite de l’élection présidentielle, avant la fin de l’année, une urgence, une priorité nationale absolue pour

2

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission

N’ayons pas de gêne à le dire ! Nos députés sont cette autre preuve que rien ne va très fort en