Voir Tous
Rubrique
Sports

Acheminement de nos sportifs vers le pays du soleil levant Un casse-tête pour nos responsables

Publié par Cami B.
le 22.07.2021 , 11h00
334 lectures

Après un long et harassant voyage qui aura duré deux jours, la très bonne organisation des Japonais a agréablement surpris le premier groupe de nos représentants à ces jeux, selon Driss Haoues, directeur technique de la Fédération algérienne de luttes et coorganisateur au Comité olympique et sportif algérien.
Acheminer nos sportifs vers le pays du Soleil Levant aura été un casse-tête pour nos responsables, pourtant habitués à ce genre d’exercice. Le manque d’aéroports ouverts, la forte demande sur la destination Tokyo, sollicitée par tous les pays du monde ainsi que les conditions d’entrée et de séjour imposées par une réglementation spécifique à la situation de pandémie, les séjours étant très limités dans le temps et il sera très difficile aux responsables des délégations de deviner qui de leurs athlètes passeront ou non les tours préliminaires, et de pouvoir éventuellement leur procurer des places d’avion, pour enfin quitter la terre japonaise dans les quarante-huit heures suivant leur fin de parcours olympique, réglementation oblige.
En attendant les départs du reste de la délégation algérienne prévus pour les 23 et 26 de ce mois de juillet qui comprendra entres autres notre champion Taoufik Makhloufi et les tendances mondiales à la hausse de la pandémie qui met la terre entière en état d’alerte, on ne peut, ne pas nous remémorer les joutes olympiques qui on été tout simplement annulées. On aurait pu le décider aujourd’hui. Prévus en 2020 (cycle olympique) les Jeux olympiques de Tokyo vont se tenir malgré l’hostilité des Japonais, du moins d’une bonne partie d’entre eux.
Historiquement il est déjà arrivé que ces Jeux olympiques aient été abandonnés… souvent ces annulations on été liées à des conflits internationaux comme des guerres. Par exemple en 1916, les JO de Berlin ont été annulés pour cause de première Guerre mondiale, et en 1940 aussi ces mêmes jeux ont été annulés pour les mêmes raisons. Si dans l’antiquité les jeux avaient pour objectif d’honorer le ou les Dieux, les guerres entre cités dans cette Grèce antique s’arrêtaient en décrétant la «trêve olympique».
De nos jours les motivations pour organiser ces rendez-vous colossaux sont d’un tout autre ordre ; elles sont strictement financières. Le Japon étant lié par un contrat au CIO, les conséquences d’une annulation de ces jeux auraient été dramatiques en termes d’argent pour ce pays. Les gros sponsors sont là, ils veillent au grain et il fallait coûte que coûte organiser la «fiesta» les risques qui en découleront seront terribles sur la santé des personnes.
Ceci dit, pour le côté strictement sportif qui ne semble pas être le souci de tous, si ce n’est celui des athlètes et de leurs encadreurs, il faudra repasser plus tard ; en 2024 si l’ambiance sanitaire va en s’améliorant et c’est le vœu de tous. Car tous les moyens de communication qui seront mis en branle pour la retransmission de ces jeux ne suffiront pas à combler l’absence du public dans les stades et dans les salles. Cette absence sera notable et les performances, notamment dans les épreuves des sports individuels, s’en ressentiront.
Alors, n’est-il pas encore temps de faire un pas en arrière intelligent, en remettant en cause cette organisation ? Les échos qui nous parviennent de ce pays si lointain ne sont en rien rassurants. Les habitants des sites olympiques se plaignent de ressembler à des prisonniers ; privés de libertés et de tous contacts ; privés d’activités culturels… la culture étant un des aspects fondamentaux de l’idéal olympique…
Alors mesdames et messieurs, responsables des instances internationales sportives et du Comité international olympique, prenez vos responsabilités et adoptez une attitude courageuse ; le cas contraire, l’Histoire vous condamnera car la communauté sportive mondiale risque de payer un lourd tribut.
Cami B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 01-08-2021

Où sont passés les 7 000 litres d’oxygène ?

Ce vendredi, un camion rempli de 8 000 litres d’oxygène liquide est parti à 16h de Jijel pour alimenter l’hôpital de Sétif. Il devait décharger vers minuit et soulager les nombreux patients en détresse respiratoire

2

Actualités 11:00 | 31-07-2021

FACE À LA DÉGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE
Flambée des prix des tests anticovid

Alors que le variant Delta progresse et que le recours aux tests de dépistage dévient nécessaire, les laboratoires d’analyses médicales ne trouvent rien de mieux que d’augmenter les tarifs. Sous d’autres cieux, les pouvoirs

3

Actualités 11:00 | 02-08-2021

MAROC-ALGÉRIE

Mohammed VI : quel revirement !

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 01-08-2021

Eh ! La France ! Ton honneur fout le camp !

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 31-07-2021

La prémonition de Boussad Abdiche