Rubrique
Sports

Tennis de table : Championnat d'Algérie Une dizaine d’athlètes sacrés

Publié par R.S
le 25.03.2019 , 11h00
24 lectures

Une dizaine d’athlètes ont été primés samedi lors des finales du Championnat d'Algérie des jeunes et espoirs de tennis de table, qui s’est déroulé du 21 au 23 du mois courant à la salle OMS du stade 1er-Novembre à Tizi-Ouzou. Dans la catégorie des moins de 21 ans garçons, la première place est revenue à Tifoura Abdelhamid de l’USMM Hadjout et à Djedjik Loubna du RC Réghaïa chez les filles, tandis que chez les moins de 18 ans garçons, le titre a été remporté chez les garçons par Cheichi Abdelbasset du NK Miliana et Tahmi Hadjer de l’AC Boudouaou pour les filles. Pour les moins de 15 ans garçons, Azzala Abderrahmene du CS El Attaf a décroché la première place alors que le titre chez les filles est revenu à Kessaci Amina de l’AC Boudouaou. Chez les moins de 12 ans garçons, la première place chez les garçons est revenue à Abadli Wafi de l’AJ Khroub et à Seddiki Madina du CA Mohammadia (Alger) chez les filles. Enfin, pour la catégorie de moins de 10 ans, les premières places sont revenues à Kheniche Sofiane du CR Alger-Plage pour les garçons et Abi Mouloud Chiffa du CS Touggourt chez les filles. Deux cent-quatre-vingt-huit (288) athlètes dont 144 filles ont pris part à cette compétition qui a regroupé cinq catégories, benjamins (-10 ans), minimes (-12 ans), cadets (-15 ans), juniors (-18 ans) et espoirs (-21 ans) et durant laquelle près de 400 parties ont été disputées.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent