Voir Tous
Rubrique
Sports

CR Témouchent Vers la résiliation du contrat de l’entraîneur tunisien

Publié par R.S
le 23.09.2021 , 11h00
44 lectures
La direction du CR Témouchent est dans l’obligation de rompre le contrat de son nouvel entraîneur tunisien, Adel Benahmed Al Atrach, en vertu des nouvelles dispositions réglementaires érigées par la Fédération algérienne de football (FAF). «Les joueurs et les entraîneurs étrangers ne sont pas autorisés à exercer en Championnat de Ligue 2, indiquent les dispositions réglementaires de la saison 2021-2022», a annoncé mercredi la LNFA. La direction du CRT, dont l’équipe s’apprête à passer son deuxième exercice de suite dans le deuxième palier, avait engagé samedi passé le technicien tunisien Adel Al Atrach, qui a roulé sa bosse dans plusieurs clubs tunisiens et arabes. Cette nouvelle disposition fausse complètement les plans du président du CRT, Houari Talbi, qui misait énormément sur son nouveau coach pour rééditer une nouvelle tentative dans la course à l’accession après l’échec de la tentative de l’exercice passé. Les «Rouge et Blanc» avaient terminé à la deuxième place le Championnat de leur groupe Ouest, ne parvenant pas à se qualifier aux play-offs, rappelle-t-on. L’entraîneur tunisien, qui a signé un contrat d’une durée d’une année, dirige depuis samedi passé le stage d’intersaison du CRT qui se déroule au niveau du complexe sportif de la ville Omar-Oucief. Il est épaulé dans sa tâche par Nassim Sefraoui, en tant que premier assistant. Le CRT évoluera lors du Championnat de la saison prochaine, dont le coup d’envoi a été repoussé au 26 octobre, dans le groupe Centre-Ouest composé de 16 clubs. Seul le premier en fin d’exercice accédera en Ligue 1.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…

2

Soit dit en passant 11:00 | 02-12-2021

Même si rien n’est officiel, personne ne conteste la rumeur !

C’est hallucinant, comme l’administration peine à maîtriser la gestion par la rumeur. Comme si plus personne n’avait le sens de l’État ! C’est la débandade là où le statut

3
4

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 02-12-2021

Que cache l'unanimisme contre Zemmour ?