Le soir d'Algérie
CONTACT

Informations de contact

Le Soir d'Algérie
1, Rue Bachir Att ar - Place du 1er -Mai - Alger
Tél. : 021 67.06.58 - 021 67.06.51



DIRECTION-RÉDACTION :
Fax : 021 67.06.76



ADMINISTRATION :
Fax : 021 67.06.56



PUBLICITÉ
Le Soir : SIÈGE
1, Rue Bachir Att ar - Place du 1er -Mai - Alger
Fax : 021 67.06.75



Nos bureaux :

ANNABA
19, rue du CNRA (Cours de la Révo lution)
Tél./Fax : 038 45 00 96
Téléphone : 038 45 00 8 9



BLIDA
103, Avenue Ben-Boulaïd Blida
Tél./Fax : 025 40.10.10
Tél. : 025 40.20.20



CONSTANTINE
9, rue Bouderbala (ex-rue petit), Constantine
Tél. : 031 92 .34.23
Fax : 031 92.34.22



ORAN
3, rue Kerras Aoued.
Tél. : 041 33.23.95



TIZI-OUZOU
Bt Bleu,cage C (à côté de la CNEP) 2e étage, gauche
Tél./Fax : 026 12 87 04
Tél. : 026 12 87 01



TLEMCEN
Cité R’hiba Bt n°2 RDC.
Tél. : 043 27.30.61
Fax : 043 27.30.82



BÉJAÏA
19, rue Larbi Ben-M’hidi (rue Piétonnière), Béjaïa-ville 06000
Tél. : 034.16.61.20
Fax : 034.16.61.90



BORDJ-BOU-ARRERIDJ
2, rue Cherifi Mohamed (près du cinéma Vox)
Tél./Fax : (035) 68-10 -52



SÉTIF
Tél. : 00 213 36.821.111



COMPTES BANCAIRES :
CPA : Agence Hassiba Ben Bouali N°116.400.11336/2
BNA : Agence «G» Hussein-Dey N° 611.313.335.31
CCP : N°14653.59
Registre du commerce : RC N°0013739.B.00

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 23-05-2018

Salaire à la baisse ?

Des sources proches de la FAF affirment que les salaires de Madjer et de ses deux adjoints Ighil et Menad avoisinent les 10 millions de dinars. Maintenant qu’ils viennent d’être déchargés de

2

Périscoop 11:00 | 24-05-2018

Fait rare, très rare

Fait rare, même très rare qui mérite d’être porté à la connaissance du large public. En effet, si vous faites un tour du côté de la gare routière de la ville d’Adrar, vous serez agréablement surpris de

3

Pousse avec eux 11:00 | 24-05-2018

Et les «locos», Tézévou ?

4

Soit dit en passant 11:00 | 24-05-2018

A propos d’espace public !

5

Ce monde qui bouge 11:00 | 24-05-2018

Maghreb, un Ramadhan qui fait froid dans le dos