Rubrique
Supplément TIC

États-Unis La publicité mobile représente près de 70% de la publicité digitale

Publié par Abdelkader Zahar
le 14.06.2018 , 11h00
81 lectures

Sur mobile ou sur ordinateur, aux Etats-Unis, environ neuf adultes sur dix (93%) lisent les informations en ligne. Cela concerne aussi bien les «médias classiques» (imprimés ou diffusés) ayant des «foyers numériques» que les nouveaux médias «nés sur le web», selon une étude récente publiée par Pew Research Center (PRC). «Le chiffre d'affaires de la publicité numérique dans toutes les entités numériques (au-delà des médias de news) continue de croître», ajoute le document qui attribue un «rôle important dans le flux des nouvelles et des revenus» aux sociétés technologiques.

L’étude s’est focalisée sur les «médias digitaux-natifs» dont le «domaine principal» (le site phare) «comptait en moyenne au moins 10 millions de visiteurs uniques par mois». Sur la base de ce critère, 35 médias ont été analysés en 2017 pour les besoins de l’étude. Il a été constaté que «la moyenne des visiteurs uniques mensuels du quatrième trimestre (de 2017) a diminué de 5% en 2017 à 22 millions, contre 23 millions en 2016», affirme l’étude citant les données de comScore. Alors que «le nombre moyen de minutes par visite était de 2,4 minutes», soit une durée «équivalente enregistrée en 2016». Après une hausse pendant deux années successives, passant de 18,97 millions de visiteurs uniques par mois en 2014 à 22,8 millions de visiteurs uniques par mois en 2016 (avec un bon de près de 2,5 millions entre 2015 et 2016), un déclin de l'audience a été entamé en 2017 passant à 21,71 millions. Pour atteindre un maximum de consommateurs, ces médias digitaux-natifs utilisent plusieurs supports (numériques), «y compris des applications, des bulletins d'information, des podcasts et des plateformes d'agrégation comme Apple News», affirme le document. «L'utilisation de ces différents outils varie selon les médias numériques. Dans un audit de 35 de ces médias par Pew Research Center début 2018, une majorité (57%) ont des applications pour au moins une des deux principales plateformes mobiles (iOS et Android). Cependant, par rapport à 2017, les offres d'applications sur les deux plateformes se sont quelque peu éloignées : 31% des médias numériques offrent les deux systèmes d’exploitation en 2018, contre 42% en 2017. En 2018, plus de médias (23%) disposent d’une application iOS (Apple) contre 17% en 2017. En 2018 aussi, un seul média numérique (sur les 35 étudiés) propose uniquement une application Android. Selon la même étude, les médias digitaux-natifs adoptent également «d'autres méthodes de sensibilisation et d'engagement» des lecteurs. «Environ huit sur dix (83%)» de ces médias «offrent des bulletins d'information» et «86% ont une présence officielle sur la plateforme d’agrégation Apple News». Par ailleurs, «une grande majorité (71%) de ces médias publie des podcasts et 63% autorisent les commentaires sur leurs articles».
Croissance de la publicité digitale
Pour ce qui est de l’utilisation des médias sociaux pour avoir davantage de visibilité pour les lecteurs, presque tous les médias digitaux-natifs «ont des pages ou des comptes officiels sur Facebook (100%), Twitter (100%), YouTube (94%) et Instagram (89%)». Par contre, l’application Snapchat n’est pas très prisée, puisque seulement 14% de ces médias disposent d'un compte officiel en 2018, en baisse d'environ 10 points de pourcentage par rapport à 2017. Selon PRC, «la publicité numérique continue de croître de manière proportionnelle à la croissance des recettes publicitaires globales, une tendance «tirée en grande partie par la croissance de la publicité sur les appareils mobiles». Selon les estimations publiées dans l’étude, la part de la publicité digitale augmente depuis 2011 jusqu’à atteindre presque le même niveau de la publicité non numérique. Se basant sur les estimations d'eMarketer, l’étude de PRC affirme qu’en 2017 la publicité numérique a atteint 90 milliards de dollars (44% de l’ensemble des revenus publicitaires), contre 72 milliards de dollars en 2016 (37%), 60 milliards de dollars en 2015 (32%). En 2011, la part de la publicité numérique par rapport à l’ensemble du chiffre d’affaires publicitaire était de 20,4%.En comparant les revenus de la publicité digitale par supports (mobiles ou ordinateurs), l’étude montre l’extraordinaire bond réalisé par la publicité mobile. Cette dernière est passée d’à peine 1,6 milliard de dollars en 2011 (contre 30,3 milliards de dollars pour la publicité sur PC) à 60,7 milliards de dollars en 2017 (contre 29,6 milliards de dollars pour la publicité sur PC). «Bien que les revenus de la publicité sur ordinateur aient également augmenté en 2017, les revenus de la publicité mobile représentaient les deux tiers de tous les revenus publicitaires numériques», note le document. 
A. Z.
 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise

5

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion