Rubrique
Supplément TIC

L’OTT menace l’existence du SMS !

Publié par Farid Farah
le 27.12.2018 , 11h00
500 lectures

Aujourd’hui, la technologie permet de convertir le flux vocal téléphonique en fichiers de données IP (Internet Protocol). Cette performance donne la possibilité aux abonnés de la téléphonie mobile d’utiliser des services de téléphonie par internet comme Viber et Skype, de streaming, de vidéo à la demande et des TV connectées sur les réseaux de leurs opérateurs mobiles. Ces technologies ont mené à un changement révolutionnaire du marché de la data mobile, avec un OTT (Over The Top) comme élément moteur de ce changement. Il s’agit d’une technologie de diffusion de contenus multimédias accessibles sur n’importe quel terminal connecté : PC, tablette, smartphone ou smartTV. Son modèle économique est basé sur le principe de non-intervention des opérateurs mobiles dans la relation commerciale des fournisseurs des services OTT avec les clients. Aucun revenu n’est donc généré par les opérateurs à partir de la consommation des services OTT en dehors de ceux débités des frais d’accès à internet. L'adoption des OTT influe sur les recettes tirées de la téléphonie mobile. Preuve de l'engouement des mobinautes pour les applications «Over The Top». Ce qui a provoqué la décroissance de l’utilisation du texte et de la voix téléphonique commutée, et, par conséquent, des recettes qui leur sont associées. En effet, selon les dernières statistiques de l’UIT (Union internationale des télécommunications), rapportées dans le dernier rapport sur la société de l’information, le nombre de messages SMS envoyés a diminué de moitié entre 2014 et 2016, tombant soit de 6 000 à 3 000 milliards de messages durant cette période. Résultat : les recettes mondiales tirées des SMS sont tombées de 82 milliards de dollars en 2015 à 75 milliards de dollars en 2016. Cette baisse, qui illustre parfaitement l’irrésistibilité des mobinautes face à l’argument économique de la «data voice» et de messagerie instantanée, devrait se poursuivre au cours des prochaines années. C’est pourquoi des opérateurs cherchent à réagir à cette rude concurrence en bloquant l’accès à certains services OTT, en particulier Viber et Skype. D’autres ont lancé leurs propres OTT afin de concurrencer directement des sociétés comme Microsoft, Viber ou Facebook. En Algérie, des opérateurs ont trouvé l’idée géniale d’aligner le prix du mégabit du volume data 4G sur celui de la minute d’une communication vocale 2G ou 3G afin de se mettre à l’abri d’une éventuelle baisse de leurs revenus.
F. F.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Société 11:00 | 19-09-2019

La longue traversée vers Djerba !

Le bus qui transportait une partie des vacanciers à destination de Djerba en Tunisie, un séjour organisé par une agence de voyages d'Alger, démarre vers 15 h à partir de la capitale. C'était mercredi 11 septembre, le deuxième

2

Actualités 11:00 | 19-09-2019

La «chkara» au cœur d’une guerre sans précédent
Tliba et le fils Ould-Abbès s’accusent mutuellement

Tliba et le fils Ould-Abbès s’entredéchirent à distance pour tenter d’avoir le dernier mot dans une affaire de corruption où ils risquent de se voir condamner à plusieurs années de prison. 9 septembre 2019. La lutte anti-corruption déclenchée au lendemain de la chute du régime Bouteflika se poursuit inexorablement et s’arrête ce