Voir Tous
Rubrique
Actualités

Pic de l’épidémie Aucun pronostic possible, selon les spécialistes

Publié par Nawal Imès
le 31.03.2020 , 06h00
2212 lectures

Depuis plusieurs jours déjà, circule une « information » selon laquelle l’épidémie de coronavirus atteindra son pic dans le courant de cette semaine. « Faux », rétorquent les spécialistes qui assurent qu’à ce stade, aucun pronostic ne pouvait être fait. Le pic ne sera atteint que lorsque le nombre de cas enregistrés de manière journalière augmentera, puis se stabilisera avant de décroître. En attendant, les mesures de distanciation sociale doivent scrupuleusement être observées.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Des appels à la vigilance sont lancés via les réseaux sociaux selon lesquels un respect le plus strict du confinement devait être observé dans le courant de cette semaine en raison d’un pic supposé de l’épidémie de coronavirus. Le nombre de cas exploserait pendant cette période. Qu’en pensent les spécialistes ? Le Dr Bekkat Berkani, président du Conseil de l’Ordre des médecins, est formel : aucun pronostic n’est possible dans l’état actuel des choses. Nul n’est en mesure, dit-il, de prédire à quel moment l’épidémie sera à son apogée.
Visiblement agacé par les thèses avancées en la matière, le Dr Bekkat considère comme des « sornettes » les affirmations selon lesquelles l’épidémie sera maîtrisée avant le début du mois de Ramadhan. Il explique, en effet, que le pic d’une épidémie obéit à un mécanisme bien précis, et intervient lorsque la transmission interhumaine est arrivée à saturation, notamment grâce aux mesures prises comme le confinement et la distanciation sociale. Quelle est la situation en Algérie, actuellement ? Le président du Conseil de l’Ordre assure que « nous sommes en pleine ascension dans la courbe.
Le pic, c’est une courbe relative aux cas nouveaux qui sont tous les jours enregistrés. Pour y arriver, il faut observer un nombre de cas journaliers inchangés formant un plateau. Quand vous avez un ralentissement du nombre de cas et de la réduction de l’expansion territoriale, vous êtes arrivés au pic et le ralentissement peut alors s’observer .» Ces paramètres sont-ils pris en compte ? Oui, assure-t-il, la commission scientifique installée y veille et ne prend en considération que les nouveaux cas, mais également d’autres indicateurs comme l’étalement sur l’ensemble du pays par exemple, et la région en général. En attendant que la courbe décroisse enfin, le président de l’Ordre des médecins ne voit qu’une seule solution : le respect des mesures de confinement. Si ce dernier est décidé pour des périodes de quinze jours, ce n’est nullement aléatoire mais en relation avec le cycle de vie du virus. C’est, dit-il, pour pouvoir récolter les cas déclarés puisque ceux qui sont infectés aujourd’hui seront actifs dans quinze jours. C’est pour cette raison, dit-il, que le confinement doit être pris au sérieux. Il doit être volontaire, ajoute-t-il, en attendant un confinement total qui sera certainement décrété par les pouvoirs publics une fois que les questions d’ordre pratique liées notamment aux difficultés d’approvisionnement réglées.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 28-05-2020

Polémique sur le traitement à la chloroquine
La réponse par les chiffres de l’Algérie

Face à la polémique qui enfle au sujet de l’usage de la chloroquine dans le traitement des patients atteints de Covid-19, l’Algérie ne

2

Actualités 06:00 | 27-05-2020

Gestion des jeux africains d’Alger et du COA
Berraf au cœur d’une nouvelle tourmente

Son nom a été souvent associé à des polémiques qui ont fait grand bruit dans le monde sportif, mais on le dit cette fois inscrit dans un autre chapitre lié aux enquêtes qui ciblent de très nombreux anciens responsables. Mustapha Berraf, ex-président du Comité olympique algérien, COA, serait au