Rubrique
Actualités

Titularisation des contractuels de pré-emploi La procédure débute dès ce mois de novembre

Publié par Salima Akkouche
le 14.11.2019 , 11h00
719 lectures

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale qui préside la commission interministérielle relative à la régularisation de la situation des diplômés bénéficiaires de contrats de pré-emploi, a présenté, mardi, son plan d’action au Premier ministre. Noureddine Bedoui a donné son accord, lors d’une réunion interministérielle, pour lancer l’opération de régularisation à compter de ce mois de novembre, dans le cadre d’un calendrier fixé par un projet de décret exécutif.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Les choses s’accélèrent pour la régularisation des diplômés travaillant dans le cadre de pré-emploi. A moins d’une semaine après  la décision du conseil de gouvernement de la régularisation de cette catégorie de jeunes diplômés, le ministre du Travail a présenté, mardi lors d’une réunion interministérielle, son plan d’action portant sur les mesures pratiques de régularisation. 
Un plan d’action qui a été approuvé par le Premier ministre, a annoncé un communiqué rendu public par le département de Noureddine Bedoui.  Ce dernier a, cependant, souligné que ce plan sera concrétisé à travers l’élaboration d’un projet de décret exécutif à soumettre pour adoption la semaine prochaine lors de la réunion du gouvernement. 
Bedoui a également décidé de l’élargissement de l’action de la commission interministérielle au recensement de tous les cas dans toutes les entreprises qui ne relèvent pas de la Fonction publique, avec  création de sous-commissions relevant de la commission interministérielle, qui seront chargées des aspects juridique, technique et financier pour mettre en œuvre le plan d’action approuvé. 
Ainsi, l’opération de régularisation débutera à partir de ce mois de novembre, « dans le cadre d’un calendrier fixé par un projet de décret exécutif qui sera soumis au gouvernement la semaine prochaine ». Pour ce faire, le Premier ministre a chargé tous les départements ministériels concernés de mettre en place des comités de suivi à leur niveau, afin d’assurer l’état de mise en œuvre de cette opération dans les délais impartis. 
Selon le communiqué sanctionnant les travaux de la réunion interministérielle à laquelle ont pris également part les ministres de l'Intérieur, de la Jeunesse et des Sports et de la Solidarité nationale, ainsi que des secrétaires généraux des secteurs des finances, de l'éducation nationale, de la santé et du directeur général de la Fonction publique, «toutes les conditions nécessaires à la concrétisation de cette opération ont été arrêtées, notamment au niveau des secteurs de l'éducation nationale, de la santé, des collectivités locales et de la jeunesse et des sports qui renferment la plus grande partie de cette catégorie de jeunes». 
Le Premier ministère souligne également qu’il a été décidé d'élargir la mesure portant insertion sociale des diplômés du secteur de la solidarité nationale au secteur du travail en vue de leur prise en charge dans le cadre de ce dispositif.  
Le ministre de l'Intérieur, indique t-on,  a été chargé d'inciter les collectivités locales n'ayant pas de difficultés financières à entamer la régularisation de la situation des jeunes bénéficiaires de contrats de pré-emploi, à leur niveau, avec possibilité pour la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales d'intervenir pour la prise en charge des autres cas. 
L'Agence nationale de l'emploi (Anem) et ses annexes locales se chargeront des opérations d'orientation des offres d'emploi au profit des jeunes justifiant d'expérience au niveau des administrations publiques.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Corruption 11:00 | 09-12-2019

DES MOTS POUR LE DIRE
Ouyahia, en 2007, au sujet de la corruption et de la mauvaise gestion

«J’ai un ami, qui est toujours ministre et en poste très important au gouvernement ; lorsque nous parlions de la corruption qui existe au plus haut niveau de l’Etat, il me disait qu’il ne faudrait pas non plus oublier de parler et