Rubrique
Actualités

IL EST DE PLUS EN PLUS PROJETÉ AU-DEVANT DE LA SCÈNE La soudaine ascension de Tayeb Louh

Publié par Abla Chérif
le 14.03.2018 , 11h00
7114 lectures
Les faits qui se succèdent depuis un moment déjà ne pouvaient à l’évidence laisser l’image inaperçue : celle d’un homme qui se détache visiblement du groupe de l’exécutif en place et dont les activités dépassent largement les prérogatives de garde des Sceaux lui ayant été attribuées lors de sa prise de fonction.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Tayeb Louh est, en effet, de plus en plus visible. Ses activités hors secteur judiciaire, et les missions confiées par la présidence de la République de plus en plus évidentes. La dernière en date remonte à hier.
Tayeb Louh est apparu sur la chaîne Ennahar vêtu d’une «abaya», longue tunique blanche habituellement réservée aux notables et religieux, porteur d’un message de Abdelaziz Bouteflika aux habitants d’Adrar.
Une lettre, précise-t-il, dans laquelle le président de la République rend hommage aux efforts fournis pour le développement de la région et «l’essor économique» enregistré. La lecture du message a été faite dans une zaouïa de cette wilaya.
L’évènement ne pouvait passer inaperçu. D’abord en raison du caractère particulier que semblait revêtir cette sortie publique, du lieu à partir duquel elle se déroulait, mais aussi et surtout parce que Tayeb Louh venait d’être chargé d’une seconde mission présidentielle en l’espace de quelques jours seulement. Jeudi dernier, lors de la célébration de la Journée internationale de la femme, c’est, en effet, lui qui avait été chargé de lire la missive de Bouteflika aux Algériennes.
Dans la tribune d’honneur, il se trouvait aux côtés de Abdelkader Messahel et de Ahmed Ouyahia. Ce dernier était, par contre, resté silencieux tout au long de la cérémonie.
La singularité de la situation avait alors accentué les interrogations nées du silence dans lequel s’est muré le Premier ministre depuis de longues semaines, mais aussi braqué les regards sur ce ministre de la Justice au rôle de plus en plus évident.
Récemment encore, plusieurs médias s’étaient également interrogés sur sa présence au sein de la délégation chargée de recevoir le ministre de l’Intérieur saoudien sachant que ce dernier avait été invité par son homologue algérien. Avait-il alors été désigné pour transmettre, là aussi, un message de bienvenue à l’émissaire de Riyad ? Des sources bien informées affirment que sa présence s’inscrivait effectivement dans cet objectif et qu’il était porteur d’un message du Président Bouteflika.
Tayeb Louh n’est d’ailleurs pas étranger au dossier des relations algéro-saoudiennes. Il y a quelques mois, Tayeb Louh avait été effectivement chargé de se rendre en Arabie Saoudite pour transmettre une lettre mystérieuse au roi au moment où les relations entre les deux pays semblaient au plus bas. Pour mettre fin aux rumeurs concernant le contenu de ce message, il avait bénéficié de fréquents temps d’antenne sur les chaînes télévisées publiques.
Les journaux télévisés de la chaîne nationale lui ont réservé cette semaine aussi de larges passages couvrant ses activités. Peut-on en conclure que Louh est aujourd’hui chargé d’un rôle particulier confié par les plus hautes instances du pays ? Est-il chargé de combler le vide laissé par l’effacement d’Ouyahia ? Ou peut-être plus ? Les rumeurs vont bon train laissant peu de place aux éléments de discernement véritable dans un monde politique où seul «l’officieux» semble désormais prévaloir. Son nom circule en tous les cas comme potentiel successeur au Premier ministre en poste, mais n’avait-il pas été également donné comme remplaçant de Ammar Saâdani au moment où celui-ci se trouvait près de la porte de sortie ?
Ancien responsable du Syndicat national des magistrats, Tayeb Louh a été intégré au gouvernement deux années après l’arrivée de Bouteflika aux commandes du pays. D’abord désigné ministre du Travail, il a ensuite été nommé à la tête du ministère de la Justice. Un long chemin a été parcouru depuis les combats qu’il menait au sein du SNM, jusqu’où ira-t-il
A. C.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous