Rubrique
Actualités

Crise dans les écoles primaires Le dénouement ?

Publié par Salima Akkouche
le 05.12.2019 , 11h00
415 lectures

La Coordination des enseignants du primaire s’est retrouvée, une nouvelle fois, face à face avec des responsables du ministère de l’Education nationale. En effet, les treize membres de la Coordination nationale des enseignants du primaire ont été reçus, hier dans l’après-midi, au siège de l’annexe du ministère de l’Education à Ruisseau. La réunion devait trouver une issue à la crise qui secoue les écoles primaires et éviter que le premier trimestre ne soit compromis, puisque de nombreux établissements risquent de libérer les élèves pour les vacances d’hiver à partir de la semaine prochaine.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - La crise qui secoue les établissements scolaires depuis neuf semaines connaîtra-t-elle enfin un dénouement ? Le ministère de l’Education nationale tente visiblement de trouver une solution à cette crise à quelques jours de la fin du premier trimestre et des départs en vacances. 
La tutelle devra convaincre les enseignants grévistes de rattraper le retard des cours pendant les vacances d’hiver afin de permettre aux élèves de passer les compositions et valider le premier trimestre. 
La réunion qui a regroupé, hier, les membres de la Coordination nationale des enseignants avec la tutelle et les directeurs de l'éducation a commencé à 15h et à elle se poursuivait encore en début de soirée. 
La première rencontre ayant regroupé les deux parties le 22 novembre dernier n’a pas abouti car, même après 13 heures de discussions, les grévistes n’ont pas obtenu les résultats escomptés. 
Le ministère de l’Education nationale a expliqué qu’il s’est réuni avec les représentants des enseignants pour les écouter et leur expliquer les choses. La tutelle ne compte toujours pas lancer des négociations avec les protestataires qui ne sont pas sous une couverture syndicale. La tutelle finira-t-elle par lâcher du lest pour pousser les enseignants à revenir sur leur mouvement de grève ? Hier, les enseignants ont souligné que même si cette réunion n’aboutit pas, il ne risque pas d’y avoir une grève la semaine prochaine. Ces derniers ont décidé du gel de leur mouvement la semaine prochaine en raison de l’élection présidentielle. 
Plusieurs établissements primaires seront aménagés en bureaux de vote et par conséquent, ils devront fermer leurs portes à partir de mardi prochain pour préparer l’événement. 
Les enseignants estiment donc qu’il n’est pas nécessaire de reprendre lundi leur grève cyclique puisque le lendemain, les écoles vont fermer pendant trois jours, sachant qu’ils vont subir des ponctions sur salaires pour le reste de la semaine. «Si nous décidons de faire grève le lundi, alors que les établissements seront fermés de mardi à jeudi, nous allons subir des ponctions sur salaire pour la journée de lundi jusqu’à dimanche, soit cinq jours de ponction alors qu’en réalité, nous avons fait grève seulement une journée », ont-ils expliqué. 
Même si officiellement le calendrier des vacances commence à partir du 19 décembre, plusieurs établissements comptent libérer les élèves bien avant. Les écoliers risquent de partir en vacances à partir de mardi prochain sans avoir eu à valider le premier trimestre.
S. A.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-01-2020

LES MAGISTRATS ONT ENTENDU TAYEB LOUH, AHMED OUYAHIA ET DJAMEL OULD ABBÈS À CE SUJET
Enquête sur les législatives de 2017

L’enquête judiciaire menée autour des graves irrégularités enregistrées durant les législatives de 2017 commence à lever progressivement le voile sur les pratiques mises alors en place pour privilégier l’accès à la députation aux hommes du «clan». Les fidèles à la fratrie des Bouteflika et ceux auxquels ils ont

2

Périscoop 11:00 | 21-01-2020

Une quarantaine de walis concernés

A en croire une source très bien informée, la présidence de la République annoncera, très prochainement, un très vaste mouvement dans le corps des walis. Un mouvement qui, nous confie-t-on, concernerait une