Voir Tous
Rubrique
Actualités

Tribunal de Dar-El-Beïda Le procès d’Abou Dahdah reporté au 9 mai

Publié par Karim Aimeur
le 12.04.2021 , 11h00
944 lectures

Le procès d’un groupe terroriste dans lequel sont citées 46 personnes, dont plus de vingt toujours en fuite, programmé hier au tribunal de Dar-el-Beïda, a été reporté au 9 mai prochain, sur décision du président de la séance.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Les prévenus sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, dont appartenance à un groupe terroriste, détention d’armes et de munitions de guerre ainsi que homicide volontaire avec préméditation.
Selon un avocat de la défense, plusieurs personnes appartenant à ce groupe ont été arrêtées le 28 février 2017 dans un accrochage avec l’armée dans la région de Yakouren à Tizi-Ouzou. Ce procès concerne également le terroriste Rezkane Ahcène, dit Abou Dahdah, capturé le 16 décembre 2020 à Jijel par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) et qui avait rallié les groupes terroristes en 1994. En détention à Koléa (Tipasa), ce terroriste, qui a défrayé la chronique le mois passé, n’a pas été ramené au tribunal de Dar-el-Beïda où devait s’ouvrir le procès.
Dans la liste des prévenus, il est considéré comme étant en fuite car « son nom n’a pas été ajouté à l’arrêt de renvoi », nous a-t-on expliqué sur place. En effet, il s’agit du deuxième report de ce procès.
Selon notre source, Abou Dahdah peut être extrait de la prison le 9 mai prochain pour le présenter devant le juge.
C’est à 11h du matin que les éléments de la Gendarmerie nationale ont escorté les prévenus, menottés, à la salle d’audience. Ils ont pris place dans le box des accusés avant que l’appel ne soit lancé par le juge. 19 personnes parmi les 46 personnes impliquées sont présentes alors que les autres sont soit en fuite soit dans des prisons au niveau d’autres wilayas, comme c’est le cas de Rezkane Ahcène, dit Abou Dahdah, qui se trouve à la prison de Koléa à Tipasa.
Après l’appel, le juge annonce le report (le deuxième) du procès au 9 mai prochain. Plusieurs prévenus se lèvent, alors, pour protester contre cette décision et exiger l’ouverture du procès.
Le juge intervient pour les rappeler à l’ordre et les calmer. Il explique que le report est justifié par l’absence d’un accusé, en l’occurrence Belada Zakaria, qui est en détention à la prison de Haïzer (Bouira).
« Il a le droit d’assister à son procès, comme chacun d’entre vous », a-t-il lancé, avant de quitter la salle avec ses assistants.
K. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir