Rubrique
Actualités

Après avoir été gelé depuis 1998 O.K. pour les transports aérien et maritime de marchandises

Publié par A. Maktour
le 13.03.2018 , 11h00
1010 lectures

La fermeture du domaine des transports aérien et maritime de marchandises a longtemps duré. Tel qu’annoncé au tout début de cette année, cette mesure est désormais, de manière officielle, levée depuis dimanche pour qui veut se lancer dans le fret par voie maritime ou aérienne.
C’est par le truchement d’une note du délégué général de l’Association des banques et établissements financiers (Abef), datée d’il y a deux jours, que les banquiers du pays ont été informés de la levée de cette mesure interdisant la pratique des transports maritime et aérien de marchandises.
L’Abef a été elle-même informée de cette décision par un courrier qui lui a été transmis, une semaine plus tôt, par la Direction générale du Trésor. Ainsi, les banques ont été instruites, depuis deux jours donc, afin de prendre les mesures nécessaires pour faciliter les procédures aux entreprises intéressées par l’exercice de cette activité.
La levée du gel du fret maritime et aérien s’inscrit dans la perspective d’«augmenter la part de marché du pavillon national en matière de transports aérien et maritime de marchandises, à encourager les exportations hors hydrocarbure et à diversifier les ressources financières», écrivait l’Entreprise portuaire d’Alger, il y a une dizaine de jours, lorsque la nouvelle de cette levée avait été annoncée par le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, devant les membres de la commission des finances de l’APN. Il faudrait relever que le gros du travail pour encadrer juridiquement les transports aérien et maritime de marchandises a été effectué puisque la législation dans ce domaine a été ficelée il y a exactement 20 ans, mais l’activité a été, depuis, gelée jusqu’à ces derniers jours. donc, il faudra s’attendre maintenant à ce qu’un travail d’adaptation de ce cadre juridique avec la réalité d’aujourd’hui, se fasse notamment avec l’élaboration d’un cahier de charges.
En tous les cas, comme le soutenait le ministre lorsqu’il avait fait état de la décision de levée de gel sur l’activité, c’est une nouvelle donne favorable aux potentiels exportateurs, dont les producteurs agricoles, d’autant que dans les prévisions du secteur, on projette l’acquisition de 24 navires qui, au fur et à mesure de leur réception, atténueront l’hégémonie des transporteurs étrangers opérant vers et à partir du pays.
Az. Maktour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 15-12-2018

Pour redéfinir sa stratégie en Afrique
Trump veut un référendum au Sahara Occidental

Une voix forte, et pas des moindres, s'est élevée jeudi à Washington pour réclamer l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental. John Bolton, conseiller à la Sécurité du Président Trump, a modifié toute la donne en cours en livrant un aperçu de ce qui