Voir Tous
Rubrique
Actualités

Liens économiques algéro-saoudiens On n’échange rien, ou presque

Publié par Lyas Hallas
le 25.11.2018 , 11h00
842 lectures

Hormis les dépenses pour le pèlerinage, hadj et omra, les Algériens n’achètent pas de prestations saoudiennes. Ils ne vendent rien aux Saoudiens non plus.
Selon le rapport statistique des Douanes algériennes pour l’année 2017, l’Arabie Saoudite ne figure ni sur la liste des clients ni sur la liste des fournisseurs de l’Algérie. Dans le top 15 des clients et fournisseurs de l’Algérie établi par ce rapport annuel, l’Arabie Saoudite n’a figuré qu’une seule fois, en 2016, comme 14e fournisseur du pays avec 646 millions de dollars, soit 1,38% des importations.
Idem pour les investissements. Chaque année, Algériens et Saoudiens tiennent une session du Conseil d’affaires algéro-saoudien avec des rencontres B to B et promettent d’investir de part et d’autre. Mais, rien de concret pour le moment. Les objectifs de porter le volume des investissements à 15 milliards de dollars restent un vœu pieux.
En effet, les liens économiques entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite se résument en le lobbying que les gouvernements des deux pays mènent de temps en temps ensemble au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour la régulation du marché de l’or noir. Pis, souvent les deux gouvernements n’ont pas la même vision des choses. L’on se rappelle des polémiques opposant Chakib Khelil à Ali Al-Naïmi. Aujourd’hui, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled Al Faleh, mène la barque de l’Opep tout seul. Il est seul décideur au sein de l’organisation et l’Arabie Saoudite régule le marché plutôt en association avec ses alliés américains. Bref, les échanges commerciaux entre les deux pays ne vont pas être intensifiés de sitôt parce que les opérateurs des deux pays n’y trouvent pas un intérêt. Et la visite du prince héritier Mohamed Ben Salmane, annoncée pour le 6 décembre prochain, est à lire à l’aune des pressions subies par l’Arabie Saoudite ces derniers temps. Un déploiement diplomatique pour desserrer un peu l’étau qui se resserre sur le royaume wahhabite à cause de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.
L. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 31-07-2021

FACE À LA DÉGRADATION DE LA SITUATION SANITAIRE
Flambée des prix des tests anticovid

Alors que le variant Delta progresse et que le recours aux tests de dépistage dévient nécessaire, les laboratoires d’analyses médicales ne trouvent rien de mieux que d’augmenter les tarifs. Sous d’autres cieux, les pouvoirs

2

Pousse avec eux 11:00 | 29-07-2021

Les «phalanges algériennes de Sion» et leur merchandising autour de MBS !

Et ils reviennent à la charge ! Et ils ne lâchent rien ! En même temps, c’est de bonne

3

Périscoop 11:00 | 01-08-2021

Où sont passés les 7 000 litres d’oxygène ?

4

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 29-07-2021

Tunisie : fin de toutes les illusions !

5

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 31-07-2021

La prémonition de Boussad Abdiche