Rubrique
Actualités

Éducation Top départ des rencontres entre le ministère et les syndicats

Publié par Salima Akkouche
le 13.09.2018 , 11h00
262 lectures

Le ministère de l’éducation nationale a entamé depuis hier une série de rencontres bilatérales avec les syndicats autonomes du secteur. Des rencontres qui traiteront des problèmes que rencontrent les syndicats au niveau des wilayas. Le partenaire social qui a déjà brandi des menaces de protestations, exige de trouver des solutions «urgentes» sur la table du ministère de l’éducation.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Le ministère de l’éducation nationale a donné le top départ de ces rencontres avec la fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE), affiliée à l’UGTA.
Ferhat Chabekh, secrétaire général du syndicat a indiqué avoir déjà déposé sa liste de doléances socioprofessionnelles auprès de la ministre de l’éducation et attend de recevoir des réponses.
«Aujourd’hui, hier ndlr, nous serons reçus par le directeur général des ressources humaines et quelques cadres du ministère qui vont nous donner des réponses» a souligné M. Chabekh. Le syndicat a exposé des problèmes que rencontrent les travailleurs au niveau local. «Lorsque nous avons discuté avec la ministre de nos problèmes au niveau des wilayas, elle a décidé de charger le directeur des ressources humaines pour étudier avec chaque syndicat de ses problèmes liés notamment aux travailleurs au niveau des directions de l’éducation ou des directeurs d’établissements», a souligné pour sa part Boualem Amoura, président du Satef qui estime que certains directeurs d’éducation «ne font pas leur travail».
Sadek Dziri, le président du l’Unpef (union nationale du personnel de l’éducation et de la formation), va devoir discuter», dit-il, de problèmes «purement techniques».
Le syndicat a, cependant, reporté son rendez-vous prévu pour hier à 16h au 26 septembre prochain. Il ne s’agit pas d’ouvrir de grands dossiers donc dans l’immédiat comme le dossier du statut particulier dont les syndicats veulent voir aboutir au cours de cette année. Mais de régler «en urgence» les problèmes des travailleurs au niveau des différentes wilayas. Les syndicats vont pouvoir prendre la température de la volonté du ministère de l’éducation à apaiser les tensions.
La ministre de l’éducation est, d’ailleurs, attendue au tournant. Les dix syndicats du secteur ont déjà tous brandi la menace de grève. Pour les rassurer, la première responsable du secteur a affirmé que tous les problèmes seront étudiés et résolus. D’ailleurs, elle n’a pas déçu lors de sa précédente réunion avec le partenaire social, lundi dernier. Ce dernier semble même convaincu de sa bonne volonté, mais il attend de voir une concrétisation sur le terrain. «Elle a été à l’écoute, elle veut se consacrer pour finaliser les grands dossiers en suspens avec nous», a indiqué Boualem Amoura.
Benghabrit a promis, lundi, de publier le nouveau décret 266/14 relatif à la promotion des différentes catégories du secteur. Chose faite. Seulement, cette nouvelle grille n’est pas du goût de tous les syndicats. le ministère de l’éducation va continuer ses réunions aujourd’hui avec les syndicats du Satef et du Snapest.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui