Rubrique
Actualités

Rentrée scolaire Un problème de poids pour les élèves

Publié par Ilhem Tir
le 04.09.2018 , 11h00
841 lectures
Le poids du cartable scolaire constitue un problème, et pour les parents et pour les éducateurs, mais pour cette rentrée scolaire, de nouvelles mesures pratiques visant à alléger son poids ont été prises par le ministère de l’Education nationale avec moins de cahiers et moins de manuels scolaires.
Le choix d’un cartable, pièce maîtresse de la liste de fournitures scolaires, mérite une attention toute particulière de la part des parents et son poids fait l’objet de critiques à chaque rentrée. Ce problème de surpoids inquiète de plus en plus nos responsables.
A cet effet, la ministre de l’Education nationale Nouria Benghabrit a indiqué dimanche dans un entretien accordé à l’APS, que le poids du cartable sera allégé pour les élèves du cycle primaire, d’ailleurs une circulaire a été signée concernant les trois cycles (primaire, moyen et secondaire) portant allègement du poids du cartable ainsi que la réduction des coûts des articles scolaires. Elle fait part d’une étude élaborée par son département en 2013 et en 2018 qui a conclu à l'impératif d'un allègement du cartable, pour les élèves des cycles primaire et moyen, de deux à quatre kg, préconisant, dans ce sens, l'utilisation de cahiers de 64 pages au lieu de ceux de 96 ou 120 pages ainsi que la diminution des pages des manuels scolaires pour les 3e et 4e années du primaire. «Pour la 1re et la 2e année primaire, le poids du cartable passera de 2.5 kg à 1.95 kg, alors que pour la 3e année primaire, il sera réduit de 3.95 kg à 2.75 kg, soit une différence de 1.25 kg», selon
Mme Benghebrit. Ainsi ces nouvelles mesures sont applicables dès cette rentrée scolaire mais cela ne pourra être concluant que si toutes les salles de cours sont dotées de casiers pour chaque groupe pédagogique pour permettre aux élèves de laisser leurs cartables entre les deux séances de la journée. Cependant, ces mesures n’apporteront leurs fruits qu’avec le concours des enseignants et des parents qui doivent en premier lieu bien choisir les cartables pour leurs enfants. Une campagne de sensibilisation sera organisée auprès des parents à l’importance de suivre de près les recommandations du ministère en matière d’allègement du cartable. En deuxième position, viendront les enseignants qui doivent se conformer à la liste officielle des articles scolaires exigés pour chaque niveau.
Les enseignants doivent s’impliquer de manière plus significative en fusionnant, par exemple, certaines matières dans un seul cahier comme pour l'histoire et la géographie, où un seul cahier également pour l'éducation islamique et civique. En somme, les enseignants sont appelés aussi à changer leurs habitudes. Quant aux chefs d’établissement, ils devront aussi permettre aux élèves de laisser leurs cartables à l'intérieur des salles de classe à la pause-déjeuner. Donc, tout le monde doit contribuer pour alléger le poids du cartable.
Baba Ahmed est passé par là, il est à rappeler qu’en 2013, l’ex-ministre de l’Education Abdelatif Baba Ahmed avait déjà annoncé des mesures pour alléger le cartable dès la rentrée scolaire 2014 en préconisant une série de mesures organisationnelles et pédagogiques pour préserver la santé des élèves et qui concernent l’installation des casiers au sein des établissements scolaires et l’unification de la liste des articles scolaires pour le cycle primaire, ainsi qu’un emploi du temps allégé pour les première et deuxième années primaires. Il était question également de fournir deux manuels scolaires à l’élève qui devra laisser un à l’école et garder l’autre à la maison pour lui éviter un transport exténuant. Mais toutes ces mesures sont restées noir sur blanc au même titre que les expériences pilotes qui devraient être menées au niveau de quelques écoles avant la généralisation à tous les établissements scolaires et l’introduction de supports numériques comme l’écran interactif, les CD-Rom, les tablettes ou encore les projections vidéo des cours.

Le cartable numérique, pas pour bientôt
L’idée d’avoir un cartable numérique pour les collégiens et les lycéens est encore en phase d’idée. D’autres partenaires doivent s’y impliquer, notamment les éditeurs scolaires qui doivent s’associer pour une offre numérique innovante avec le grand concours du département de Houda Feraoun. Pour arriver au cartable numérique, il est indispensable d’avoir les versions numériques des manuels papiers utilisées en classe. «C’est la meilleure solution pour alléger le poids des cartables», ne cessent d’exprimer les professionnels du domaine. Une solution qui reste plus coûteuse pour les parents dans certaines régions du pays car les lycéens ou collégiens doivent avoir accès tous et à tout moment à un ordinateur PC/Mac ou d’une tablette à usage individuel.
Ilhem Tir

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise