Régions Ouest : 16 sur les 27 indus bénéficiaires de logements restituent les clefs à l’OPGI

Vingt-sept personnes ont comparu devant le procureur de la République de Tiaret mardi dernier pour avoir vendu les logements sociaux qui leur ont été affectés en avril 2004 dans le cadre d’une vaste opération de recasement des familles sinistrées menée par les pouvoirs publics locaux suite aux instructions du président de la République.
Telle est la déclaration du directeur général de l’OPGI faite lors d’une rencontre élargie aux représentants de la société civile et présidée par le chef de l’exécutif de la wilaya jeudi à la salle de conférences Mekki-Mustapha. Cette opération consistait rappelons- le à reloger quelque 155 familles habitant alors des bidonvilles au niveau du quartier Zaâroura sis dans la périphérie sud de Tiaret. Certains parmi ces bénéficiaires ont pu quand même «tromper» la vigilance des services chargés du recensement pour figurer sur les listes mais ils seront très vite localisés grâce à une enquête minutieusement menée par les services de la gendarmerie et ordonnée par le parquet de la wilaya sur la base d’une plainte déposée par la direction de l’OPGI. Selon le premier responsable de cet office, seize parmi les indus bénéficiaires ont déjà restitué les clefs des logements alors que la récupération des onze autres est en cours tant que l’affaire est entre les mains de la justice. M. Brahim Merrad, wali de Tiaret a annoncé pour sa part que des enquêtes similaires sont effectuées à travers plusieurs localités de la wilaya en attendant l’application d’autres mesures, dira-t-il à l’effet d’éviter que de telles «escroqueries» ne se répètent plus à l’avenir. Il convient de préciser qu’en l’espace de deux années 1880 familles ont bénéficié de logements dans le cadre de l’éradication de l’habitat précaire et la lutte contre la prolifération des bidonvilles dont 942 pour la seule ville de Tiaret, ce qui influe sensiblement sur le quota de logements destinés au social sachant que près de 18.000 dossiers ont été déposés au niveau de l’APC avant d’être transférés il y a quelque temps à la daïra conformément aux nouvelles dispositions relatives à l’attribution de logements.
M. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable