Voir Tous
Rubrique
BILLET (PAS) DOUX

Quelque chose de Boumediène

Publié par Maâmar Farah
le 25.11.2021 , 11h00
9160 lectures

Un ami m'écrit depuis l'Allemagne : «Crois-tu sincèrement en Tebboune ? A-t-il les coudées franches ?» Le plus sincèrement du monde, j'ai répondu que j'ai cru en lui au moment où il bataillait SEUL contre l'oligarchie mafieuse. Maintenant qu'il n'est plus seul, il peut aller très loin dans la construction d'une Algérie comptant sur ses propres forces, autonome dans sa décision politique et solidaire avec ses populations les plus démunies. Il s'agit d'une tâche titanesque mais les premiers résultats sur le plan de la gestion économique sont là et l'Algérie n'a pas connu la banqueroute annoncée. Oui, il y a encore la bureaucratie, la corruption, la harga, la spéculation... Mais le chemin de la résurrection est tracé. 
Les coudées franches ? En 2017, cet homme a défié toutes les forces biberonnées à la rente, pratiquement sans appui ! Maintenant qu'il est soutenu, comment douter de sa liberté d'action et de sa force de frappe ? En un mot, il a quelque chose de Boumediène...
M. F.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 01-12-2021

Tripoli au secours de Rabat
Grosses manœuvres contre l'Algérie

Des informations sensibles se bousculent depuis dimanche soir au sujet du retrait de la candidature de la Libye du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA). Une manœuvre dangereuse liée de près aux desseins hostiles contre l’Algérie. Tout part d’une information diffusée dimanche soir par des médias proches du palais royal marocain qui livrent

2

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…