Rubrique
Culture

Festival de la chanson oranaise En hommage à Ahmed Wahby

Publié par R.C
le 08.08.2018 , 11h00
80 lectures

La 11e édition du Festival de la chanson  oranaise a débuté dimanche soir à Oran pour une semaine d'activités artistiques dédiées au regretté chantre du genre musical local, Ahmed Wahby (1921-1993). 
Un public nombreux a assisté à la cérémonie d'ouverture tenue au Théâtre régional Abdelkader-Alloula (TRO) où le coup d'envoi de l'évènement a été donné par le secrétaire général du ministère de la Culture, Smaïl Oulebsir, au nom du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi. Qualifiant le genre oranais de «composante excellente de la chanson algérienne», Oulebsir a notamment mis l'accent, dans son allocution, sur l'importance de ce rendez-vous culturel qui permet à la fois de promouvoir les jeunes talents tout en perpétuant le legs des grands noms de la chanson oranaise à l'instar d'Ahmed Wahby et Blaoui El-Houari. Le représentant du ministre de la Culture a également souligné «les efforts déployés par l'Etat pour soutenir l'activité culturelle à travers l'ensemble du pays, offrant ainsi l'opportunité à toutes les potentialités artistiques de s'exprimer et d'évoluer». 
La cérémonie d'ouverture a été marquée par un programme d'animation riche  et varié qui a vu la montée sur scène de plusieurs vedettes, dont Maâti El-Hadj et Djahida Youcef, qui ont proposé diverses chansons en hommage à Ahmed Wahby. Au total, une trentaine d'artistes, accompagnés par l'orchestre dirigé par  Kouider Berkane, participe à cette édition qui associe aussi des troupes artistiques investies dans la chanson bédouine et la poésie populaire (chiir melhoun).  Les organisateurs ont également prévu un concours récompensant les meilleures voix parmi les jeunes amateurs sélectionnés par le jury présidé par Bey Bekkaï.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-10-2018

ACCUSÉS DE «CORRUPTION ET D’ENRICHISSEMENT ILLICITE»
Cinq généraux-majors en prison

Coup de tonnerre, hier dimanche, avec l’annonce de la mise sous mandat de dépôt de six officiers supérieurs de l’armée, cinq généraux-majors et un colonel, tous

2

Périscoop 11:00 | 15-10-2018

Ce n’est pas encore fini pour la France

Si la France risque de perdre le marché algérien des céréales, par contre elle maintient une certaine «influence» encore. En effet, c’est une entreprise française, en l’occurrence