Rubrique
Culture

Concert Ifrikya Spirit plane sur l’Opéra d’Alger

Publié par Kader Bakou
le 16.09.2018 , 11h00
59 lectures

Un concert alliant le jazz, le rock, le reggae au diwan et aux musiques sahéliennes et africaines en général, a été animé par le groupe Ifrikya Spirit à l’Opéra d’Alger Boualem- Bessaïeh. 
Mené par l'homme-orchestre et multi instrumentiste Chakib Bouzidi, qui passe avec aisance du  goumbri à la kora en passant par le n'goni et la tama, le groupe avait également invité sur scène Maâllem Fayçal Soudani pour ouvrir le bal avec des  morceaux de diwan traditionnel. 
Devant un nombreux public, le groupe a repris plusieurs  des titres de son album éponyme sorti en 2015 où on retrouve une grande ouverture  rythmique, mélodique et instrumentale sur les musiques du Sahel, notamment du Mali et du Burkina Faso et qui s’exprime, particulièrement, dans les morceaux Selmani et Moussawayo. 
Il y a aussi des compositions propres comportant, en plus d’une certaine influence sahélienne, des rythmes de bossa nova et de jazz. Le groupe a ainsi revisité ses propres compositions en donnant des touches de musique contemporaine  plus  appuyées à la guitare et à la basse ainsi qu'à la batterie assurée par Hassen Khoualef. 
L’introduction du n'goni, instrument à cordes au son aigu, équilibrant le son de basse du goumbri, confère au style de Ifrikya Spirit des sonorités africaines qui servent des textes inspirés du diwan (gnawi). Le groupe a également fait preuve d'un grand travail sur le jeu de scène et l'interaction avec le public.
Ifrikya Spirit dont le nom veut dire «esprit africain» ou «esprit de l’Afrique» est une formation de musiciens aux univers éclectiques qui convergent vers des sonorités toutes aussi fraîches qu’authentiques, dans une africanité revendiquée (dans le nom, la musique…) et une ouverture sur les musiques du monde. 
Le groupe accorde une attention particulière à la pureté des sources musicales. Mais, il se laisse une importante marge de liberté en développant une instrumentation contemporaine. Le résultat est une musique «jeune» métissée et joyeuse, puisant son inspiration dans les sonorités ancestrales.
Le groupe est constitué de  Chakib Bouzidi (chant, gnibri, kamélé n’goni, balafon, tama), Rafik Kettani (Chant, soussane, percussions), Omar Bennacer (Chant), Samy Guebouba (Basse), Réda Mourah (Piano/Clavier), Nazim Bakour (Guitare) et Hassane Khoualef  (Batterie).
Le concert d’Ifrikya Spirit, vendredi soir, a été organisé à l’occasion de l'ouverture du programme de l'Opéra d'Alger Boualem Bessaïeh pour le dernier trimestre de l'année 2018.  Mardi prochain (18 septembre à partir de 19h30), l’Opéra d’Alger abritera un concert de malouf qui sera animé par l’Ensemble régional de Constantine. Il sera suivi par un concert de Lila Borsali, prévu le vendredi 21 septembre 2018. L'opéra d'Alger prévoit une série d'hommages à de grands noms de la musique algérienne comme Mokdad Zerrouk, Ahmed Wahbi ou Sid Ahmed Serri en plus de deux concerts de Safy Boutella qui sera accompagné sur scène par des musiciens de l'Orchestre de l'Opéra d’Alger.
La 10e édition du  Festival international de la musique symphonique et le 14e Festival  international de la musique andalouse et des musiques anciennes se tiendront également dans cet espace qui célèbre cette année son deuxième anniversaire.  
Kader B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous

3

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS

Nouvelles tensions diplomatiques

4

Actualités 11:00 | 19-09-2018

STAFF DE OUYAHIA

Absence de cohésion

5

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE

Les clefs de cette nouvelle crise