Rubrique
Culture

Dimajazz 2019 Jazz Manouche et hommage à Stevie Wonder

Publié par R.C
le 17.11.2019 , 11h00
59 lectures

Le quartet Ecca a offert un somptueux moment de jazz manouche au public constantinois qui, fidèle à ses habitudes, a afflué en nombre au Théâtre régional Mohamed-Tahar-Fergani, lors de la deuxième soirée de la 16e édition du Festival international de jazz, Dimajazz.
Programmé en première partie de soirée, le quatuor, composé des guitaristes Benoit Convert et Yannick Alcocer, du contrebassiste Sylvain Pourrat et du violoniste Rémi Crambes, ont ébloui l'assistance en insufflant un vent de modernité sur l'héritage manouche. 
Avec un répertoire faisant la part belle à des grands noms du jazz tels que Django Reinhardt, George Gershwin ou encore Miles Davis, ce quartet a revisité, à la sauce gypsy, les grands classiques que sont coquette, belleville, Oh lady be good, I got a rhythm ou 'Sweat georgio brown, pour laisser apprécier une musique complètement originale, marquée par une ligne mélodique moderne, une section rythmique raffinée et un violon bien soigné. 
Prenant beaucoup de plaisir à jouer ensemble, les 4 musiciens lyonnais, à la virtuosité épatante et aux improvisations enivrantes, ont été longuement ovationnés par le public à l'issue de leur partition. 
La magie du spectacle a continué à opérer avec l'artiste franco-togolais AyiTé qui a pris le relais pour transporter le public vers un univers musical placé au carrefour de l’Afrique et de l’Occident. Pendant plus d'une heure et demie, AyiTé, de son vrai nom Olivier Ajavon, a littéralement enflammé le théâtre de Constantine au son de mélodies mêlant, habilement, les couleurs d’une enfance africaine et les accents, plus occidentaux, inspirés par sa vie de jeune adulte. 
Débordant d'énergie, le chanteur et ses compagnons de scène ont conjugué les styles musicaux pour présenter une dizaine de morceaux tirés de son album Togoville. 
La seizième édition du Festival international du jazz, Dimajazz, s’est déroulée jusqu’à hier avec un riche menu qui a proposé, entre autres, le projet «Reflejos con Barry» avec Lukas Schiemer et Beate Reiermann, deux figures incontournables de la scène de jazz viennoise, le duo Duoud, Grooz et le Wonder Collective — Tribute to Stevie Wonder (WOCO), qui a rendu hommage à l'œuvre de la légende de la soul, Stevie Wonder.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 07-12-2019

Bensalah prépare son retour

L’audience accordée jeudi dernier par le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à son remplaçant au Sénat, Salah Goudjil, a été l’occasion, affirme-t-on de bonne source, de faire le point de situation au niveau de

2

Actualités 11:00 | 08-12-2019

Emin auto :
«Bouchouareb demandait de l’argent pour régler notre situation»

Les représentants de la société Emin auto font, eux aussi, partie des témoins de la partie civile ayant accablé Bouchouareb et les deux anciens Premiers ministres incarcérés. «Nous avons déposé notre dossier en 2015, témoignent ses