Rubrique
Culture

Édition Sous l’invocation de la Tradition primordiale…

Publié par Kader Bakou
le 19.05.2019 , 11h00
335 lectures

Six ouvrages majeurs du grand ésotériste musulman français René Guénon (1886-1951) sont aujourd’hui réédités à Alger dans une collection spéciale des éditions de la Librairie de philosophie et de soufisme. Une première de l’édition algérienne.

Rien n’est plus juste que la formule de Michel Vâlsan (Mustafâ ‘Abd al-‘Azîz, 1907-1974) définissant l’ensemble de l’œuvre de René Guénon comme «le miracle intellectuel le plus éblouissant produit devant la conscience moderne». Ainsi,  René Guénon «peut être considéré comme le plus grand métaphysicien de tous les temps».
la collection thématique «Traditio primordialis» (Tradition primordiale),  lancée tout récemment  par l’éditeur algérois Librairie de philosophie et de soufisme, remet  à l’honneur cet auteur français de vaste  érudition, en s’attelant à mettre à la disposition d’un public  l’essentiel de ses œuvres. Les six premiers titres parus sont : Orient et Occident ; La Crise du monde moderne ; La Métaphysique orientale ; Les États multiples de l’être ; Aperçus sur l’ésotérisme islamique et le Taoïsme ; Initiation et réalisation spirituelle(*).
Né à Blois (Loir-et-Cher, centre de la France) en 1886, René Guénon a rendu l’âme au Caire, en 1951, dans la paix et le bonheur les plus parfaits d’un exil égyptien volontaire, au milieu de pauvres gens démunis de tout, sauf de l’essentiel. Son acception de la foi musulmane (il n’aimait pas beaucoup parler de conversion !) s’était accompagnée de l’adoption d’un nom musulman de Abd al-Wâhid Yahyâ. Tout en continuant de s’attrister, du fond de son exil, sur le sort de la société occidentale moderne — ignominieusement malade et dépravée ! — dont les oripeaux trompeurs et le chant menteur de ses sirènes ne pouvaient pas le séduire… !
 «L’Orient a désormais rejoint l’Occident dans l’égarement, l’oubli, l’éloignement et le rejet de la Tradition primordiale. Il a donc autant besoin que lui de se ressourcer et de se reconstruire en urgence. L’homme et sa civilisation matérielle ont aujourd’hui atteint les limites de l’auto-effondrement, après avoir laissé des blessures indélébiles sur la nature et le vivant partout sur la planète et après que la philosophie moderniste et prométhéenne qui les meut soit parvenue à corrompre et à dénaturer la quasi-totalité des esprits et des âmes», écrit  M. Mohamed Atbi (responsable des collections) dans le texte de la préface qui accompagne chaque ouvrage de la collection.
Cette réédition algérienne des ouvrages de René Guénon a toutes les allures d’un acte de justice intellectuel et moral pour honorer la mémoire de celui qui fut le plus ardent et plus éclairé des défenseurs occidentaux du retour à la Tradition primordiale. En France, son pays d’origine, le grand ésotériste est longtemps demeuré ostracisé. René Guénon fut indéniablement un être unique, extraordinaire… «au sens le plus strict du mot. Car on ne peut le définir ni le “classer”», pour reprendre ici le mot de son biographe Paul Chacornac dans La Vie simple de René Guénon (Paris, 1956). 
S’il n’est sans doute pas interdit de tenter l’explication d’une œuvre par l’étude de la vie et du comportement de son auteur, la règle est, de toute évidence, inopérante relativement à l’œuvre guénonienne. Expliquer une œuvre littéraire et même philosophique par un tempérament et un caractère, peut, sans doute, se justifier parfois, poursuit le même Paul Chacornac. «Ce serait dérisoire ici, devant une œuvre aussi désindividualisée que celle de Guénon, devant un homme qui se défendait d’avoir une pensée personnelle et qui n’a jamais revendiqué d’autre mérite que celui d’être le porte-parole effacé et consciencieux d’une tradition immémoriale qui transcende toute pensée et tout sentiment humains. Ce qu’il y a, sans doute, de plus extraordinaire chez Guénon, c’est l’effacement quasi total de son individualité devant la doctrine qu’il formule.» Tout lecteur attentif  des ouvrages de René Guénon ne peut s’empêcher de reconnaître cette constante !
Kader Bakou

Premiers titres parus dans la collection : Orient et Occident (2019, 268 pages, 1110DA) ; La Crise du monde moderne (2018, 196 pages, 950 DA); La Métaphysique orientale (2019, 44 pages, 550 DA) ; Les États multiples de l’être (2019, 152 pages, 910DA) ; Aperçus sur l’ésotérisme islamique et le Taoïsme (2018, 152 pages, 850DA) ; Initiation et réalisation spirituelle (2019, 304 pages, 1 300 DA). 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 23-06-2019

Son départ est de plus en plus évoqué
Quel sort pour Bedoui ?

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes ont fait état d’une imminente démission du Premier ministre, Noureddine Bedoui. Ce week-end, des médias, se basant sur des confidences de sources officielles, ont annoncé le départ du gouvernement Bedoui cette

2

Périscoop 11:00 | 23-06-2019

Hebba et Rogab expulsés du Club-des-Pins

La direction de la résidence d’Etat de Club-des-Pins a sommé tous les anciens ministres ainsi que les hauts responsables à la présidence de la République qui ne sont plus en fonction, comme Hebba El Okbi et Mohamed Rogab de

3
4

Périscoop 11:00 | 25-06-2019

L’intrigante éclipse de Bensalah

5

Périscoop 11:00 | 24-06-2019

Le niet de Ghoul