Rubrique
Faits divers

El Tarf Un homme s’immole par le feu pour protester contre le retrait de son permis

Publié par Daoud Allam
le 02.09.2018 , 11h00
1508 lectures

Selon le chargé de communication de la Protection civile «un homme âgé d’une trentaine d’années s’est aspergé d’un litre d’essence et a mis le feu sur son corps, dans la journée du vendredi dernier, au niveau d’un barrage fixe de la police situé au centre-ville de la commune de Bouteldja».
«L’homme s’est immolé par le feu pour protester contre la décision du retrait de son permis de conduire», a-t-on indiqué, de sources crédibles et par des témoins oculaires. «Il a eu des brûlures du second degré et serait hospitalisé au niveau de la polyclinique de la ville en question. Ses jours ne sont pas en danger et ce, grâce à l’intervention diligente de certains citoyens qui sont intervenus à temps pour stopper la propagation du feu sur tout son corps», a-t-on ajouté. Par ailleurs, d’autres citoyens de la commune de Bouteldja joints par téléphone ont mentionné que l’homme serait dépressif et le retrait de son permis n’a été que la goutte qui a fait déborder le vase et le déclencheur d’une crise d’hystérie qui a failli lui coûter la vie.
Daoud Allam

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-09-2018

Exportation de gaz
Vers la fermeture du gazoduc traversant le Maroc

Un «48 pouces» reliera El Aricha à Béni Saf, soit du point de jonction de la partie algérienne du gazoduc Maghreb-Europe à celle marocaine, à l’autre gazoduc transportant le gaz algérien vers l’Espagne à savoir le Medgaz. Ce qui laisse supposer la fermeture de ce gazoduc traversant le Royaume chérifien.

2

Périscoop 11:00 | 15-09-2018

Un recrutement surprise chez Bouhadja !

Le président de l’APN, Saïd Bouhadja, en a surpris plus d’un en recrutant, dans son cabinet, le fils d’un ancien chef du gouvernement. Un recrutement pas du tout «apprécié» par l’entourage de Bouteflika qui se méfiait