Rubrique
Le Soir Santé

LU POUR VOUS Elle meurt d'une infection du cerveau après avoir utilisé de l'eau du robinet

Publié par S.S
le 16.12.2018 , 11h00
1019 lectures

Une Américaine de 69 ans est décédée après avoir utilisé de l'eau du robinet au lieu d'une eau stérile avec son pot Jala Neti pour nettoyer ses sinus. Une bactérie s'est développée dans son cerveau provoquant une infection fatale parce qu'elle n'avait pas correctement respecté les règles d'hygiène recommandées. Au lieu d'utiliser de l'eau stérile, l'utilisatrice a rempli le dispositif avec de l'eau du robinet pour nettoyer son nez, rapporte la revue scientifique International Journal of Infectious. 
Ce dispositif sous forme de petite théière consiste à remplir le pot avec de l'eau stérile légèrement salée. On penche ensuite la tête sur le côté, on verse l'eau dans une narine à l'aide du bec verseur et l'eau doit ressortir dans l'autre narine. Ce procédé est censé permettre de nettoyer le nez de particules accumulées dans la muqueuse afin de favoriser la respiration et déboucher les sinus. La règle est  stricte : il ne faut utiliser que de l'eau minérale en bouteille ou de l'eau qui a été bouillie avant afin d'éliminer le risque de bactéries. L'eau du robinet peut contenir des microorganismes appelés amibes. Seules certaines formes d'amibes peuvent provoquer des infections et dans des cas très rares. Dans celui de cette femme, les médecins rapportent qu’il s'agissait d'une Balamuthia, une bactérie qui depuis sa découverte en 1986 a touché seulement 200 personnes dans le monde, mais qui s'est avérée fatale dans 89% des cas. Elle serait très difficile à dagnostiquer car les symptômes peuvent mettre des semaines, voire des mois avant de se manifester et sont peu connus même des professionnels.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise