Rubrique
Le Soirmagazine

Voyage culinaire Kwiret esselk, du goût et des forces

Publié par H. Belkadi
le 25.05.2019 , 11h00
311 lectures

Dans notre voyage culinaire de cette semaine, nous allons faire une virée dans la Mitidja pour rendre visite à une très vieille dame réputée dans la ville des Roses, Blida, pour ses recettes exceptionnelles qu’elle garde enfouies dans sa mémoire pour les léguer aux générations à venir. 

Dès que l’on arrive aux abords du vieux quartier de la Casbah de Blida, une odeur d’épices mélangée aux senteurs de jasmin nous enivre tout le long de notre trajet jusqu’à la grande demeure, aussi vétuste qu’imposante par son architecture traditionnelle qui date de l’ère ottomane. 
Malgré les années passées, la maison, patrimoine culturel, reste un chef-d’œuvre architectural incomparable. 
Dès notre arrivée dans cette batisse impressionnante, une atmosphère chaleureuse et conviviale  nous envahit. Tout dans cette maison évoque le cachet traditionnel de la vie familiale avec son mobilier simple et authentique, son linge de maison fait main, ses ustensiles de cuisine en terre cuite. Et, pour venir confirmer cette authenticité, l’la Goussem, trônant telle une madone dans son palais, faisant des va-et-vient entre el-khiama et la grande ghorfa, donnant des directives à ses belles-filles qui s’affairent à préparer le f’tour de cette nuit de la mi-Ramadhan (lillet enass), un événement particulier qui se prépare selon les us et coutumes du pays. Un événement cher à nos cœurs car il vient renforcer et aider les tout-petits à s’habituer au jeûne en les encourageant dans leur première expérience. Un grand jour pour une grande occasion marquée par l’organisation d’un  repas copieux, réunissant tous les hôtes autour d’une table  ornée de toutes sortes de mets et de douceurs des plus raffinés.      

La recette
Ingrédients : 500 g d'épinards frais, 300 g de viande d’agneau  (ou de poulet)  hachée, 1 gros oignon vert, 2 c. à s. de chapelure, 1 blanc d’œuf, sel et poivre noir
Pour la sauce : 4 gousses d'ail, 1 tomate, 1 c. à s. de concentré de tomates diluée dans ½ verre d’eau, 1 poignée de pois chiches, 1 c. à c. de piment rouge doux, 1 feuille de laurier frais, sel/poivre, huile d’olive (1/4 de verre)
Préparation : Commencer par faire cuire les épinards avec un peu de sel et un filet d'huile d'olive dans une marmite, sans rajouter d'eau, couvrir et laisser cuire pendant 15 minutes environ. Les égoutter et les passer quelques minutes à la poêle pour assécher tout le surplus d’eau. Laisser refroidir et réserver.Passer à la sauce ; prendre une marmite, y mettre à chauffer une à deux cuillerées d'huile, ajouter l'ail écrasé, la feuille de laurier, les épices et le concentré de tomates dilué et ajouter les pois chiches. Laisser revenir pendant quelques secondes sur feu doux, puis ajouter la tomate épluchée, épépinée et écrasée à la fourchette. Mouiller avec 1 verre d'eau chaude et porter à ébullition. 
Pendant ce temps, mélanger les épinards avec la viande hachée, l'oignon râpé, le sel et le poivre noir. Ajouter petit à petit la chapelure jusqu'à obtenir un mélange consistant qui se tient en main.  Former des boulettes, les couvrir et réserver. Lorsque la sauce est prête et que les pois chiches sont fondants, plonger les boulettes d’épinards dans la sauce en ébullition et laisser cuire pendant une quinzaine de minutes. On accompagnera ce délicieux plat avec une bonne salade de laitue et un bon pain fait maison.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 18-02-2020

Plusieurs cantines scolaires fermées à Alger

Au moment où on parle de leur amélioration dans les régions enclavées, les conditions de scolarité se dégradent à Alger. En effet, plusieurs cantines scolaires ont fermé ces derniers jours dans plusieurs écoles

2

Actualités 11:00 | 17-02-2020

Exécution du plan du gouvernement
L’ultimatum de Tebboune aux walis

Les walis et chefs de daïra disposent d’un délai d’une année pour rendre des comptes au président de la République. Ils sont tenus de mettre à exécution le programme du gouvernement mais surtout de mettre un terme aux inégalités régionales jugées inacceptables par le président de la République. Dans trois mois