Rubrique
Le Soirmagazine

Enquête-Témoignages L’été, saison de toutes les dépenses

Publié par Soraya Naili
le 30.06.2018 , 11h00
315 lectures

Le Ramadhan s’en est allé, laissant les comptes bancaires asséchés et les familles, à modestes revenus, carrément sur la paille. L’été s’installe, annonçant déjà la couleur ! Restrictions, plan de sauvetage et combines. Car la note s’annonce particulièrement salée.
Entre les départs en vacances, les sorties en mer, les cadeaux à offrir à l’occasion des heureux évènements qui ne manqueront pas de se succéder (mariages, réussite au bac…), la période estivale fait grimper les dépenses et chauffer les cartes bancaires. Pas le temps de renflouer la tirelire. Les ménages tirent le diable par la queue et essayent de trouver des petites idées pour passer ce cap sans trop de casse. Témoignages.

      
Hamza, 49 ans
«Depuis plusieurs mois, le dinar ne cesse de dégringoler, impactant sérieusement le pouvoir d’achat des Algériens. La flambée de l’euro sur le marché parallèle rend les vacances à l’étranger plus onéreuses cet été. Il n’y a qu’à faire un tour dans les agences de voyages pour établir le constat suivant : tous les tarifs des séjours proposés par les tours-opérateurs se sont envolés, même ceux à destination de la Tunisie, relativement abordables les précédentes années. Les vacances sont incontournables mais coûtent de plus en plus cher, surtout lorsqu’ils succèdent au Ramadhan, mois budgétivore. Personnellement,  j’ai dû m’adapter à la crise. D’habitude, j’emmène ma famille en vacances pour une période de 2 semaines dans un hôtel 4 étoiles à Hammamet, Sousse ou Monastir, en Tunisie.  Cette année, j’ai dû réaménager mon plan de vacances en fonction de mon budget.  Les vacances seront amputées d’une semaine. J’ai également réservé dans un hôtel de moyenne gamme. Il y aura aussi moins de sorties chez les marchands de glaces et les restaurants cet été pour rationaliser les dépenses.»
 
Saida, 45 ans
 «J’ai reçu plusieurs invitations cet été. Des mariages et des célébrations en cascade auxquels je ne peux me soustraire et qui ne manqueront pas de mettre à mal mon budget déjà altéré par un mois de Ramadhan particulièrement coûteux à cause de l’augmentation des prix de large consommation. Pour atténuer un tant soit peu les dépenses qui m’attendent, j’ai anticipé. J’ai la chance d’être douée pour les travaux de couture et tout ce qui est fait main. Je peux réaliser plein de choses et les  customiser  en donnant libre cours à mon imagination. Des poupées en tissu, des coussins, des nappes, des sacs en toile joliment décorés, des bougies parfumées, des bijoux… Pour les grands cadeaux, je fais des couettes en patchwork ou des jetées de lit au crochet. Cela me revient nettement moins cher que si je devais les acheter. Ces des cadeaux personnalisés et confectionnés avec beaucoup d’amour prennent beaucoup de temps, mais  font toujours plaisir à ceux qui les reçoivent.»

Ali, 23 ans
«Je suis étudiant et pour me permettre quelques jours de vacances en août, je travaille comme serveur dans un salon de thé à Alger. Avec mes copains, nous allons louer une maison pieds dans l’eau à Saket (Béjaïa). Nous aurons une cagnotte commune pour nos dépenses journalières, y compris nos sorties à la plage. Un plan qui m’a permis de profiter de  belles vacances l’année dernière et de rééditer  cette expérience pour l’été 2018. En attendant, je travaille dur. Mon salaire ainsi que les pourboires tomberont à point nommé pour enfin prendre la route des vacances, début août.» Les algériens ne sont pas prêts à bouder leur plaisir en renonçant aux vacances d’été ou aux fêtes de mariage. A chacun son système D pour s’offrir des petits moments de bonheur, en dépit  des épisodes onéreux qui se sont succédé ces dernières semaines.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-11-2018

FLN
Ould-Abbès passe la main

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d’une attaque cardiaque, dans la matinée d’hier, qui avait nécessité son évacuation à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l’hôpital, en fin de matinée,

2

Périscoop 11:00 | 18-11-2018

Arrestation d’un ex-maire et député

L’ancien maire de Chelghoum-Laïd, qui a fait un seul mandat avant de passer comme député au nom d’un parti islamiste, a acheté, il y a quelque temps, une bâtisse (ancienne école privée) mais dont les actes

3
4

Soit dit en passant 11:00 | 15-11-2018

Jihad, Islam, Oussama, Saddam…(1)

5

Soit dit en passant 11:00 | 19-11-2018

Adieu Monsieur le professeur…