Voir Tous
Rubrique
Monde

Sommet virtuel pour la démocratie Joe Biden invite quelque 110 pays

Publié par R. I.
le 25.11.2021 , 11h00
228 lectures

Joe Biden a invité quelque 110 pays et territoires à son sommet virtuel pour la démocratie en décembre, dont les principaux alliés occidentaux des États-Unis, mais aussi Taïwan, dans un message clair à la Chine, dont l'ombre devrait planer sur ce rendez-vous malgré son absence. 
Le «sommet pour la démocratie», promesse de campagne dont la première version aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre avant une rencontre en présentiel un an plus tard, est l'une des pièces maîtresses de la priorité de Joe Biden avec pour toile de fond la Chine et la Russie qui ne sont pas invitées. 
En revanche, le Président américain a convié Taïwan, que les États-Unis ne reconnaissent pas comme pays indépendant, mais érigent volontiers en modèle démocratique face à la Chine, qui considère, elle, l'île comme une de ses provinces. Sa présence au sommet virtuel alimente les tensions qui se sont enflammées ces dernières semaines autour du sort de Taipei. 
L'Inde, souvent qualifiée de «plus grande démocratie du monde», sera présente tout comme le Pakistan.

La démocratie américaine en «déclin»
La Turquie, alliée de Washington au sein de l'OTAN, ne figure pas non plus parmi les pays participants. Au Moyen-Orient, seuls l’État sioniste d’Israël et l'Irak ont été conviés à cette réunion. Les alliés arabes traditionnels des Américains que sont l'Égypte, l'Arabie Saoudite, la Jordanie, le Qatar ou les Émirats arabes unis sont absents. Joe Biden a aussi invité le Brésil, pourtant dirigé par le Président d'extrême droite très controversé Jair Bolsonaro. 
Côté africain, la République démocratique du Congo, le Kenya, l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Niger font partie des pays invités.
R. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 01-12-2021

Tripoli au secours de Rabat
Grosses manœuvres contre l'Algérie

Des informations sensibles se bousculent depuis dimanche soir au sujet du retrait de la candidature de la Libye du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA). Une manœuvre dangereuse liée de près aux desseins hostiles contre l’Algérie. Tout part d’une information diffusée dimanche soir par des médias proches du palais royal marocain qui livrent

2

Actualités 11:00 | 02-12-2021

C’ÉTAIT EN 1963, À JÉRUSALEM
Quand les juifs d’Algérie étaient jugés par Israël

Une histoire peu connue du public a lourdement entaché l’histoire de la communauté juive d’Algérie confrontée à un procès peu ordinaire pour ne pas avoir rejoint en masse Israël après l’indépendance de l’Algérie. C’était en 1963, à Jérusalem…