Rubrique
Monde

Mali Manifestation à Bamako contre la réélection du président Keïta

Publié par Agence
le 19.08.2018 , 11h00
46 lectures

Quelques centaines de partisans de l'opposant malien Soumaïla Cissé ont manifesté samedi à Bamako pour protester contre la réélection du président Ibrahim Boubacar Keïta, qu'ils jugent «illégale», deux jours après l'annonce des résultats officiels encore provisoires, ont rapporté des médias. 
Répondant à l'appel du chef de file de l'opposition, qui n'a remporté qu'un tiers des voix au second tour du 12 août, les manifestants se sont rassemblés en début de matinée face à la mairie de la capitale malienne, protégée par plusieurs dizaines de policiers, selon ces médias. 
M. Cissé a catégoriquement rejeté vendredi les chiffres officiels, assurant avoir «remporté cette élection avec 51,75%» des suffrages. 
Ces résultats «ne sont que supercherie, mascarade, parodie et mensonges», le «fruit pourri d'une fraude honteuse», avait ajouté l'ancien ministre des Finances, âgé de 68 ans.  «Nous ne pensons pas qu'il y a défaite. Nous n'allons pas reconnaître le vol», a expliqué lors de la manifestation l'un des porte-parole de l'opposition, Nouhoum Tog. M. Cissé a officiellement obtenu 32,83% des suffrages à la présidentielle, contre 67,17% à
M. Keïta. Le chef de file de l'opposition a indiqué qu'il avait introduit des recours devant la cour constitutionnelle, qui dispose de quelques jours pour se prononcer. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent