Rubrique
Régions

MEURTRE DU JEUNE LYES R. A ANNABA 3 agresseurs placés sous mandat de dépôt

Publié par A. Bouacha
le 05.12.2019 , 11h00
3063 lectures

Quatorze suspects dans le crime qui a eu lieu le 27 novembre écoulé à la plage Refes-Zehouane, ex-Toche, sur la corniche de Annaba, ont été arrêtés par les éléments de la gendarmerie nationale du groupement de Annaba et présentés à la justice. 
Trois d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt et les 11 autres sous contrôle judiciaire. Les concernés ont, chacun en ce qui le concerne, été présentés à la justice pour homicide volontaire à l’aide d’une arme blanche, participation dans un crime, agression et blessures par arme blanche. 
Pour rappel, aux premières heures de cette journée, les quatorze individus, âgés entre 24 et 34  ans, pour la plupart des repris de justice, rameutés par un des leurs, ont investi le parking  de la plage sus indiquée pour régler leur compte à son gardien Lyes R. et son frère pour une vieille affaire les ayant opposés. L’altercation du début s’est transformée en un crime. 
En effet, les agresseurs n’ont pas hésité à porter des coups d’épée à L. R. et agresser son frère également à l’arme blanche. Ce dernier a miraculeusement échappé à la mort. Ayant perdu beaucoup de sang, L. R a, malheureusement, succombé à ses graves blessures, avant d’arriver aux urgences de l’hôpital. 
Entamant leur enquête dès le début de la journée, les éléments de la gendarmerie de Annaba sont arrivés en quelques heures à appréhender les 14 individus. 
Après l’interrogatoire des mis en cause et la confection du dossier de ce crime abject par la gendarmerie nationale, ils ont fait l’objet d’une présentation à la justice qui a statué sur le cas de chacun d’entre eux.  
A. Bouacha

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 22-01-2020

LES MAGISTRATS ONT ENTENDU TAYEB LOUH, AHMED OUYAHIA ET DJAMEL OULD ABBÈS À CE SUJET
Enquête sur les législatives de 2017

L’enquête judiciaire menée autour des graves irrégularités enregistrées durant les législatives de 2017 commence à lever progressivement le voile sur les pratiques mises alors en place pour privilégier l’accès à la députation aux hommes du «clan». Les fidèles à la fratrie des Bouteflika et ceux auxquels ils ont

2

Périscoop 11:00 | 21-01-2020

Une quarantaine de walis concernés

A en croire une source très bien informée, la présidence de la République annoncera, très prochainement, un très vaste mouvement dans le corps des walis. Un mouvement qui, nous confie-t-on, concernerait une