Rubrique
Régions

Béjaïa Appel pour la protection de la forêt d’Akfadou

Publié par A. Kersani
le 26.08.2018 , 11h00
185 lectures

L’association de bénévolat «Thiziri» de Ferhoune dans la commune d’Akfadou, relevant de la daïra de Chemini, organise depuis vendredi dernier la 6e édition du festival d’Akfadou. A travers cet événement culturel local organisé annuellement à la même période, ses initiateurs visent à arracher des responsables concernés le statut de Parc national protégé pour la forêt d’Akfadou. Au menu de la manifestation s’étalant sur trois jours, de nombreuses activités sportives, artistiques et scientifiques. Lors de la journée de vendredi, une table ronde autour du développement local a été animée par des élus APW/APC de Béjaïa et Tizi-Ouzou.
Au programme de la deuxième journée du festival, une randonnée avec les invités et les participants qui a pris le départ du village de Mezouara pour passer par Azrou Taghat vers Aguenni Izughran avec comme objectifs la sensibilisation contre les feux de forêt et la déforestation.
Dans la même matinée, une plantation de près de 300 arbres de chênes est aussi observée dans la forêt d’Akfadou. Dans l’après-midi une conférence sous le thème «Les atouts de la forêt d’Akfadou» est animée par Idris Ihaden et Lynda Hadji. D'autres activités culturelles sont aussi tenues à l’occasion de cette manifestation, comme l'organisation de bivouacs et la visite de lieux historiques, qui permettront de mieux faire découvrir et connaître la région.
Une conférence hommage à Hamou Amirouche de Tahar Khalfoune est aussi attendue pour ce lundi.
Pour la troisième et dernière journée du festival, les participants seront invités à visiter et découvrir le patrimoine local des villages de la commune d’Akfadou.
Il convient de souligner que l’association initiatrice de l’événement milite depuis sa création pour le classement et la protection de la forêt d’Akfadou constituant une richesse régionale et nationale pour la diversité de sa faune et sa flore. La forêt d’Akfadou, plaident les organisateurs du festival, mérite un statut de parc national protégé et sa mise en valeur à même d’assurer le développement économique local à toute la région à travers entre autres le tourisme de montagne, etc.
Il convient de souligner que le massif forestier de l’Akfadou qui s’étend sur deux wilayas, Béjaïa et Tizi-Ouzou recèle de multiples espèces fauniques et floristiques dont certaines sont protégées au niveau mondial.
La réserve naturelle d’Akfadou d’une superficie de 42 ha, faut-il le rappeler, fut déjà classée comme Parc national durant la période coloniale depuis l’année 1924, selon les organisateurs du festival.

Randonnée de sensibilisation à la protection de l’environnement à Gouraya
L’association Nemla a organisé hier une randonnée au parc de Gouraya de Béjaïa.
A travers cette randonnée qui a pris le départ aux portes de Gouraya, ses initiateurs visent la prévention contre les feux de forêt et la lutte contre les déchets et le respect de l’environnement ainsi que la protection du singe magot par les visiteurs qui affluent vers le site touristique en cette saison estivale notamment.
Durant la randonnée en question, l’association Nemla en collaboration avec le Parc national de Gouraya ont mis l’accent sur la nécessité de «préserver l’instinct sauvage du singe magot et l’épargner de certaines maladies» en évitant de lui donner de la nourriture. «Cette sortie à Gouraya a permis de sensibiliser sur les dangers des feux de forêt, appeler au respect de la nature en évitant le jet de déchets polluant ce majestueux site touristique. Les randonneurs ont été aussi sensibilisés sur la protection du singe magot menacé de disparition pour cause de maladie causée entre autres par les visteurs nourrissant l’animal», a indiqué l’un des membres de l’association Nemla.

Une soixantaine de personnes victimes d’une intoxication alimentaire à Chemini
Au moins soixante personnes ont été évacuées d’urgence, dans l’après-midi de vendredi, à 17 h, vers la polyclinique de Chemini, dans la wilaya de Béjaïa, pour être prises en charge par les équipes médicales suite à une intoxication alimentaire collective.
A l’origine de l’intoxication alimentaire en question, la consommation d’un repas lors d’une fête de mariage organisée dans un village de la municipalité, a précisé l’un des médecins de la polyclinique de Chemini. Le même médecin a souligné que les personnes présentaient des signes de vomissement, de nausées, des douleurs abdominales et de diarrhées à leur admission à la polyclinique. Tous les moyens humains et matériels nécessaires ont été mobilisés pour la prise en charge des victimes. L’ensemble des victimes ont toutes regagné leurs domiciles dans la même soirée après avoir reçu les soins appropriés, selon la même source hospitalière. Un échantillon du plat de couscous a été acheminé vers un laboratoire pour effectuer les analyses nécessaires afin de déterminer les causes exactes de l’intoxication, a-t-on appris.
A. Kersani

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 24-09-2018

Tliba, persona non grata au FLN

Le célèbre député de Annaba, Baha-Eddine Tliba, est décidément persona non grata au FLN. Lors de la réunion des mouhafedhs tenue samedi dernier au Mouflon d’Or à Alger, le SG du FLN apercevant Tliba dans les alentours lui envoya un

2

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui