Rubrique
Régions

Crise de l’eau à Tlemcen De nouvelles restrictions prévues

Publié par M. Zenasni
le 18.08.2019 , 11h00
214 lectures

A n’y rien comprendre ! Il y a à peine deux ou trois ans , la wilaya de Tlemcen était disposée à venir en aide aux wilayas voisines pour les alimenter en eau potable. La mise en service des deux stations de dessalement et les forages existants dégageaient un excédent ,qui suffisait largement à la population de Tlemcen. Les citoyens avaient presque oublié la sécheresse et les incessantes coupures d’eau.
Depuis cet été, la donne n’est plus la même, pour diverses raisons. Une très faible pluviométrie durant l’hiver, les barrages ont atteint leur niveau le plus bas , depuis des années, et comme un malheur n’arrive jamais seul, le débit de production de la station de dessalement de Souk Tlala , d’une capacité de 200 000 m3/j est retombé à 20 000/j. Il s’agit, vraisemblablement, d’un problème de maintenance, qui implique aussi une société malaisienne Malakoff. Cette infrastructure, réalisée en 2011, d’un coût de 250 millions de dollars, ne semble pas atteindre ses objectifs.
Il faut s’attendre à ce que la crise s’amplifie avec l’arrêt définitif de cette station pour entamer des travaux d’entretien. Cette opération sera lancée début octobre et d’ici là, «peu d’eau coulera sous les ponts». Pour faire face à cette nouvelle situation, le wali a réuni, en urgence, tous les responsables pour dégager une solution.
Les premières mesures consistent à exploiter les eaux du barrage de Sekkak pour compenser le déficit constaté au niveau d’El Mefrouch, qui ne dispose plus que d’un million de m3, alors que sa capacité est de 15 millions de m3.
Cependant, il reste un énorme travail à faire sur le réseau, qui ne répond plus aux critères techniques, sa vétusté provoque des fuites, qui apparaissent les unes après les autres. La mobilisation des équipes de l’ADE ne suffit pas : la solution serait d’impliquer les communes à cet épineux problème d’eau. Au fait, qu’attendent les responsables de l’APC de Mansourah pour entamer des travaux de rénovation sur le réseau au niveau des 400 logements et Bouhannak, sachant que la wilaya a débloqué une enveloppe de 4 milliards pour ce faire ?
Pour faire face à cette grave pénurie, tout le monde doit s’y mettre. Un peu de civisme est exigé du citoyen, et une prise en charge réelle par les responsables.
M. Zenasni

 

Un mort et de graves émeutes à Marsat-Ben-M’hidi

C’est la première fois qu’un drame pareil se produit, dans cette paisible station balnéaire.
A l’aube de jeudi dernier, aux envions de 3h30, un accident de la circulation a provoqué la mort d’un jeune homme de 23 ans.
Le conducteur, originaire de Sidi-Medjahed, a pris la fuite et s’est réfugié au siège de la Sûreté de daïra, distant de 200 m de l’endroit du drame. C’est alors que de nombreux jeunes, en colère, ont essayé de pénétrer de force dans le commissariat pour se venger du conducteur, qui a échappé à une mort certaine, n’était l’intervention des policiers qui ont dû faire face aux jets de pierres.
Les services de sécurité ne s’attendaient pas à cette violence de la part des émeutiers, ils étaient obligés de recourir à des tirs de sommation et de gaz lacrymogènes pour protéger les lieux et le fugitif qui s’y trouvait .
C’est vers six heures du matin que le calme est revenu. Huit personnes ont été arrêtées et ont fait l’objet de présentation devant le magistrat instructeur de Bab-el-Assa.
M. Z.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 18-09-2019

2 EX-PREMIERS MINISTRE, 14 ANCIENS MINISTRES, DES WALIS, 3 P-DG DE BANQUE ET 12 HOMMES D’AFFAIRES Y SÉJOURNENT
La prison d’El-Harrach s’adapte à ses nouveaux pensionnaires

L’afflux important de nouveaux détenus au pénitencier d’El-Harrach a contraint les autorités compétentes à procéder à des réaménagements et à la prise de décisions qu’impose désormais la nouvelle situation. Une situation incroyable, difficile à imaginer quelques mois auparavant et qui fait par conséquent peser une très grosse

2

Périscoop 11:00 | 17-09-2019

Le train rapide Annaba – Tébessa ne sifflera pas

Il y a quelque temps, le ministre des Transports a inauguré la ligne ferroviaire Annaba – Tébessa, avec une locomotive neuve pouvant atteindre la vitesse de 160 km/h. Il se trouve que le train