Rubrique
Régions

Guelma Des peines allant de 2 à 5 ans de prison ferme pour tentative de vol par effraction dans un magasin

Publié par Noureddine Guergour
le 25.03.2019 , 11h00
42 lectures

Les éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale de la commune de Bouati-Mahmoud sont intervenus, cette semaine, pour une affaire de tentative de vol par effraction d'un magasin dans cette même localité, distante d'une vingtaine de kilomètres de Guelma. Quatre individus âgés entre 18 et 40 ans, originaires de Annaba ont été arrêtés, indique le communiqué du groupement de la gendarmerie de la wilaya. 
Deux membres de cette bande ont été interpellés après avoir été surpris en flagrant délit de tentative de vol par effraction dans un commerce de téléphones portables. Les deux autres  complices présumés attendaient à l’extérieur dans une voiture, révèle notre source, précisant que les cambrioleurs ont tenté de cisailler les cadenas pour défoncer la porte du magasin en utilisant un arrache-clou. Les mis en cause ont été jugés en comparution immédiate. 
Deux parmi eux ont été condamnés à une peine de 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, assortis d’une amende de 500 000 Da, tandis que les autres ont écopé de deux ans de prison ferme et une amende de 200 000 Da, mais sans mandat de dépôt, indique une source judiciaire.
Noureddine Guergour

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 23-04-2019

Ali Ghediri à propos de l’arrestation de militaires et d’hommes d’affaires :
«Il faut commencer par Saïd Bouteflika»

Le général à la retraite défie le Commandement de l’armée qui a appelé la justice à accélérer les enquêtes sur les affaires de corruption. Il lui demande de commencer par celui qui a exercé le pouvoir politique de manière

2

Actualités 11:00 | 22-04-2019

Abdelaziz Belaïd, l’invité du forum d’El Moudjahid, tient À l’élection présidentielle
Il défend le système sous couvert de la Constitution et s’attaque à des personnalités

C’est dans un Centre de presse plein qu’Abdelaziz Belaïd est venu défendre, devant les journalistes, ses thèses de sortie de cette crise par la tenue «de l’élection présidentielle urgente», hier au