Rubrique
Retraite

Indice mondial des retraites 2019 Le classement des pays où il fait bon vivre sa retraite

Publié par Djilali Hadjadj
le 08.10.2019 , 11h00
7940 lectures

La banque Natixis vient de publier — le 22 septembre dernier — son indice global 2019 des retraites, une étude sur les conditions de vie des retraités dans quarante-quatre pays développés. Les résultats comportent quelques surprises. 
Ce palmarès compare la situation des retraités dans pas moins de quarante-quatre pays en se basant sur dix-huit critères objectifs.

Le Top 10 des pays les plus accueillants pour les retraités est largement représenté par les pays nordiques. Le lecteur comprendra que l’Algérie — au vu de l’état catastrophique de son système de retraite et n’étant pas encore un pays développé ­— ne puisse pas figurer dans ce classement. Et selon le rapport, les conditions matérielles les meilleures du monde des retraités se trouvent en Islande ! Cette terre de glace se distingue également par son revenu par habitant, son taux de chômage et son faible taux d’inégalité. Le territoire des aurores boréales arrive donc en première position avec un score de 83%, juste devant la Suisse (83%) et la Norvège (80%). 
L’Irlande, la Nouvelle-Zélande, la Suède, le Danemark, le Canada et l’Australie complètent le Top 10. 
Pour chaque pays, l'index donne une note globale qui s'appuie sur 4 critères déclinés en 18 sous-critères : le bien-être matériel des retraités,  la santé et l'accès à des services de santé de qualité, les finances à la retraite (accès à des services financiers de qualité et capacité de préserver l'épargne) et enfin la qualité de vie.

Les menaces qui pèsent sur la pérennité des retraites
De l'incertitude économique jusqu'au vieillissement de la population, en passant par le changement climatique, de multiples risques menacent la pérennité des retraites dans le monde. Dans son étude, Natixis révèle les trois principales menaces. Tout d'abord, les taux d'intérêt : la faiblesse des taux d'intérêt constitue un obstacle pour ceux qui épargnent en vue de leur retraite. Ensuite, la démographie : le vieillissement rapide de la population et la longévité constituent l'un des plus grands risques pesant sur la planification des pensions. Le ratio de dépendance démographique est un facteur essentiel pour la pérennité des retraites. Ce ratio est le rapport entre les personnes de plus de 65 ans et la population en âge de travailler (15-65 ans). 
Il illustre le nombre de personnes qui contribuent au système par rapport au nombre de personnes susceptibles de retirer des capitaux du système. 
Les prévisions de l'ONU montrent que les habitants des pays développés qui ont atteint l'âge de 65 ans en 2015 vivront en moyenne 19 années de plus. D'ici 2065, les retraités devraient vivre encore 24 années à la retraite et les systèmes actuels auront bien du mal à faire face. 
Enfin, le changement climatique : selon Natixis, le risque lié au changement climatique présente dès maintenant des risques sanitaires et financiers tangibles pour des millions de retraités et pose un problème aux décideurs politiques du monde entier. 

«Quelle est la qualité de vie des retraités dans le pays ?»
Par exemple, on estime que 250 000 décès supplémentaires par an entre 2030 et 2050 seront dus au changement climatique. La pollution de l'air intérieur des logements et de l'air extérieur ambiant causeraient respectivement 4,3 et 3 millions de décès par an. Autre exemple : 160 milliards de dollars de pertes seraient dues à des catastrophes naturelles en 2018. Les personnes à revenu faible ou moyen pourraient ne plus être en mesure de payer les primes d'assurance de biens.
Natixis a ainsi passé au crible une série de facteurs qui affectent la vie de tous les retraités, de la pression fiscale à la qualité du système de santé, en tentant de répondre à quatre questions : «Peuvent-ils subvenir à leurs besoins durant leur retraite ?» ;  «peuvent-ils faire confiance au système financier supportant leurs revenus ?» ; «ont-ils accès à un système de santé efficace ?» ; et enfin «quelle est la qualité de vie des retraités dans le pays?». Et contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les pays du Sud, comme le Portugal ou l’Espagne, qui arrivent en tête de ce classement.
L’Islande étant le grand gagnant  avec un score de 83%, c’est en effet sur la terre de glace que les conditions matérielles des retraités sont les meilleures au monde. Le pays se distingue aussi par son revenu par habitant, son taux de chômage et son faible taux d’inégalité (classé 8e). La Norvège complétant le podium avec un score de 80%, pour profiter pleinement de sa retraite, il ne faudra donc pas avoir peur des températures négatives, puisque les pays nordiques trustent les premières places du classement. 

Les taux d’intérêt bas pèsent sur les rendements
Sur un plan global, les analystes ont mis en avant trois grands risques qui pourraient mettre en péril la sécurité des retraités. Le premier d’entre eux est le niveau actuel des taux d’intérêt. Si ces taux historiquement bas permettent de stimuler l’emprunt et l’économie, ils pèsent sur l’épargne et la rentabilité des investissements des retraités. 
Cette situation entraîne un décalage entre les attentes des investisseurs individuels et les prévisions des gestionnaires de portefeuille professionnels. 
Alors que les investisseurs individuels s’attendent à un rendement de 11,7 %, leurs homologues institutionnels limitent leurs prévisions de rendement à 6,7 % pour l’année prochaine.
Synthèse du rapport de Natixis par Djilali Hadjadj

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires