Rubrique
Retraite

Témoignage Parcours du combattant dans le contentieux après recours

Publié par LSR
le 30.07.2019 , 11h00
1669 lectures

Voici un nouveau témoignage d’une retraitée confrontée à une attitude bureaucratique de son organisme de retraite, et ce, depuis des années, victime d’une mesure injuste qui la prive de ses droits. Et même les organes de recours qu’elle a sollicités sont de la partie. 
Du coup, un contentieux s’installe dans la durée alors que la solution est évidente. Pourquoi toutes ces difficultés ? J’ai l’honneur de solliciter votre journal, en particulier «Le Soir retraite», à l’effet de recueillir vos avis et orientations quant à la situation qui a prévalu lors de mes démarches concernant la révision de ma retraite. Je tiens à vous signaler que le contentieux qui m’oppose à l’agence CNR de la wilaya de Tiaret est l’interprétation de la prescription quinquennale. 
A toutes fins utiles, je vous informe que je suis titulaire d’une pension directe avec date de jouissance le 17 mai 2010. Les services après examen des pièces justificatives déposées par mes soins à leur niveau, soit le 5 juin 2016, ne m’ont régularisée qu’à compter du 1er novembre 2016 sans prendre en considération l’acte interruptif intervenu le 27 février 2012 (article 317 du Code civil) ; or,  la date réelle de la prescription est bel et bien la date du 27 février 2017 à mon sens.
 Aussi pour vous permettre d’apprécier les faits, je joins à la présente les deux correspondances relatives au recours (CLR et CNR). Restant à votre disposition, veuillez agréer l’honneur de notre considération.
Mme Mebarki F. Zohra, Tiaret, n° B4W632361 

Commentaire du «Soir Retraite» Après lecture des deux correspondances et de la CLR et de la CNR (Commissions locale et nationale de recours), je crains que la CLR de Tiaret n’ait pas saisi les motifs de votre démarche, et qu’à partir de là, elle a injustement signifié un rejet. A-t-elle indiqué les raisons du rejet ? Et quelle a été la décision de la Commission nationale de recours saisie il y a plus de deux ans maintenant ? Au-delà des deux recours, au vu de votre courrier, la CNR aurait pu régulariser votre situation sans imputer la période manquante : décision bureaucratique et injuste. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires