Rubrique
Soit dit en passant

Touche pas au but commun !

Publié par Malika Boussouf
le 17.06.2019 , 11h00
1051 lectures

Depuis le 22 février dernier, toutes les tendances confondues se retrouvent dehors autour de slogans remis à jour, mais personne ne propose de feuille de route crédible qui consacre une sortie de crise assurée. Les propositions ne manquent pas, mais ce dont chaque acteur de la société civile qui travaille à faire triompher la revendication a bel et bien conscience, c’est que les gens sont encore dans le rejet et le besoin de le dire. 
Le ras-le-bol étant de mise et de même nature pour tous, peut-être faudra-t-il un peu plus de temps avant de renouer avec la confiance et accepter de s’en remettre à des profils indépendants de toute influence, engagés en faveur du renouveau. 
Des collectifs composés de personnalités et d’associations se réunissent et réfléchissent à des solutions. Ils s’expriment et rendent publiques leurs positions. 
D’aucuns affirment, cependant, que, pour l’heure, personne ne peut certifier quand la rue sera enfin prête à se défaire de sa méfiance à l’égard des solutions de sortie de crise qui lui sont offertes de part et d’autre. Ce que, par contre, bon nombre d’observateurs soulignent, c’est le ressentiment évident que les gens ont encore besoin d’exprimer. Hier, tout au sommet de la pyramide, les choses  se passaient dans une indifférence quasi générale. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Les hauts responsables ont sans doute pensé que si la contestation perdurait, c’était parce qu’ils avaient toujours cédé au premier signe de révolte et revenaient, ponctuellement, sur presque chaque décision prise quelques heures auparavant. Désormais et tandis que l’on ne sait plus vraiment qui tient la corde et qui est habilité à tirer dessus, il faut beaucoup de sang-froid pour vaincre la peur d’un avenir qui ne serait pas prometteur et une mémoire mieux armée pour nous aider à faire reculer les forces opposées au changement. En attendant que les choses se remettent à fonctionner au profit de populations qui attendent de pouvoir vivre mieux à tous points de vue, on continuera à avoir, d’un côté, un peuple qui résiste et, de l’autre, un clan qui continue à dépouiller allègrement le pays pour se construire des fortunes sous d’autres cieux. 
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires