Rubrique
Sports

Parlons-en L’an VIII du bricolage…

Publié par Mohamed Bouchama
le 09.08.2018 , 11h00
60 lectures
Le football reprend ses droits en Algérie après une intersaison fade sauvée par le Mondial-2018 en Russie. Fini le mercato de dupes et la polémique sur l’identité du sélectionneur national. La saison 2018-2019 peut commencer pour les sociétaires des ligues dites professionnelles.
Deux paliers confiés à un nouveau président qui, pour la circonstance, dévoile son vrai nom. C’est Medaouar et non Medouar, autrefois président puis porte-parole (exerçant les fonctions de président de club) de l’ASO Chlef qui a hérité des affaires de la LFP que la FAF avait confié à un directoire suite au «dégommage» de Mahfoud Kerbadj. Qu’est-ce qui a changé, en définitive, dans le ciel de la pratique footballistique en Algérie ? A quoi peut-on s’attendre durant la saison qui se présente?
Beaucoup de promesses faites depuis toujours ne seront pas tenues. Les matchs en nocturne, il y en aura durant cette période de canicule mais pas pour tout le monde. Faute d’éclairage et d’une volonté de doter les stades des deux ligues professionnelles de toutes les commodités contenues dans le cahier des charges élaboré en 2011.
La nouvelle équipe fédérale qui pensait baliser les chemins de la réussite au bureau d’Abdelkrim Medaouar s’accommode finalement avec les contradictions du système. Transferts de joueurs, salaires, dettes, litiges extra et intra, enceintes sportives à homologuer, corps arbitral à assainir et à réformer et d’autres aspects du quotidien d’un événement d’un sport qui génère des recettes et des calamités (corruption et violence notamment) sont des thèmes recensés mais circonscrits.
Chaque fin de saison apporte son lot d’enseignements mais aucune avancée n’est perceptible à l’arrivée d’un nouvel exercice. Nos voisins de l’Est vont lancer la feuille de match électronique à titre expérimental en Ligue 1 dès la saison 2018-2019.
Ce projet discuté en Algérie du temps du règne de Mohamed Raouraoua cherche encore des repères. Lors de la dernière réunion du BF, le 30 juillet, il a été décidé de lancer cette opération en matchs de la LIRF (dont le championnat est attendu pour le mois d’octobre, au mieux) avant sa probable généralisation lors de la saison suivante (2019-2020). Autre petite «nouveauté», celle d’augmenter l’indemnité des arbitres.
En fait de revalorisation, il s’agit d’une «sadaqa complémentaire» de l’ordre de 7 DA par kilomètre. Comme ça, tous les arbitres vont devoir espérer leur désignation dans les matchs au fin fond du pays où, c’est vrai, une chambre d’hôtel coûte un peu moins de 10.000 DA/nuit.
Une autre aberration à mettre sur le dos de l’inexpérience des nouveaux locataires aussi bien du palais de Dély Brahim que du building «Al-Djawhara» d’El-Hamma ?
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 15-10-2018

ACCUSÉS DE «CORRUPTION ET D’ENRICHISSEMENT ILLICITE»
Cinq généraux-majors en prison

Coup de tonnerre, hier dimanche, avec l’annonce de la mise sous mandat de dépôt de six officiers supérieurs de l’armée, cinq généraux-majors et un colonel, tous

2

Périscoop 11:00 | 15-10-2018

Ce n’est pas encore fini pour la France

Si la France risque de perdre le marché algérien des céréales, par contre elle maintient une certaine «influence» encore. En effet, c’est une entreprise française, en l’occurrence