Voir Tous
Rubrique
Sports

Ligue des Champions d’Europe (quarts de finale, retour) Le Bayern en bête blessée à Paris, Chelsea favori contre Porto

Publié par R.S
le 13.04.2021 , 11h00
289 lectures

Le Bayern Munich, très diminué par les blessures et battu 3-2 à l'aller par le Paris SG, va tenter de renverser la situation ce soir en quart retour de Ligue des champions, alors que Chelsea reçoit Porto, fort d'un avantage de deux buts (2-0). Vexés d'avoir concédé mercredi dernier à domicile leur première défaite en C1 après 19 matchs sans revers, les champions d'Europe en titre sont remontés à bloc pour leur déplacement au Parc des Princes. Ils seront toujours privés de leur attaquant vedette, le Polonais Robert Lewandowski, blessé et qui était de retour à l’entraînement hier, et le milieu allemand Leon Goretzka est très incertain, dans un effectif décimé par les blessures. Les Parisiens devraient pouvoir compter eux sur leur duo de choc composé du Français Kylian Mbappé, auteur d'un doublé à l'aller, et du Brésilien Neymar, mais ne sont pas sûrs de disposer du défenseur brésilien Marquinhos, blessé à l'aller. Le vainqueur de ce choc entre les deux derniers finalistes de la C1 affrontera Manchester City ou le Borussia Dortmund en demi-finale. Vainqueur 2-0 au Portugal il y a une semaine, Chelsea, actuel 5e de Premier League et donc pas assuré pour l'heure de participer à la Ligue des champions la saison prochaine, aborde avec confiance le retour contre le FC Porto, à nouveau disputé à Séville en raison des restrictions sanitaires. Le club londonien, entraîné par l'Allemand Thomas Tuchel, pourrait retrouver le dernier carré de la C1 pour la première fois depuis 2014. En cas de qualification, Chelsea rencontrerait le vainqueur de la confrontation entre le Real Madrid et Liverpool (victoire 3-1 des Madrilènes à l'aller), dont la seconde manche est prévue mercredi.

Paris SG-Bayern Munich
Le poids des absents

Objectif dernier carré ! Le Paris Saint-Germain peut éliminer la meilleure équipe du moment, le Bayern Munich, et s'affirmer comme le prétendant qui monte en Europe, ce soir en quart de finale retour de Ligue des champions, à condition de confirmer l'exploit de l'aller (3-2).

A portée de main, et pas seulement celle, ferme, de Keylor Navas. Si le duo Kylian Mbappé (un doublé)/Neymar (deux passes décisives) démontre le même génie, si la défense met la même intensité et toute l'équipe le même sens du sacrifice, le PSG peut sortir le champion en titre et rejoindre le dernier carré de la C1 pour la deuxième année d'affilée. Ce serait aussi la troisième fois de son histoire. Et cette revanche contre le Bayern, qui l'avait battu l'an dernier en finale (1-0), se présente un peu comme la première fois du club parisien. En 1995, déjà, il avait fait tomber une des meilleures équipes du monde, le FC Barcelone de Johan Cruyff et Hristo Stoichkov, en confirmant à la maison le bon résultat de l'aller (1-1, 2-1). Quel dommage que le Parc des Princes soit encore vide, en raison de la pandémie, et ne puisse rugir comme il l'avait fait sur le but du 2-1 de Vincent Guérin... Les héritiers de Luis Fernandez et David Ginola devront mettre les ingrédients indispensables des soirs de légende: la même intensité, et la même solidarité défensive, le même Mbappé et le même Navas qu'à l'aller. Et aussi la même réussite, puisque le Bayern avait terminé à 31 tirs à 6 ! Mais personne en Bavière n'a geint à la lecture de ces chiffres. C'est la réalité du très haut niveau, le géant bavarois le sait et entend répondre sur le terrain, même très diminué par les blessures.

Le Bayern affaibli
Robert Lewandowski, Corentin Tolisso, Douglas Costa et Niklas Süle sont blessés, Marc Roca et Serge Gnabry Covid-positifs, donc tous indisponibles à coup sûr. Enfin, Lucas Hernandez et Leon Goretzka sont incertains. Bilan : six cadres de l'effectif probablement absents, même s'il reste de l'espoir pour Hernandez, et deux remplaçants très solides, Roca et Douglas Costa, hors circuit. Si Flick peut compter sur un onze de départ tout à fait décent à Paris, il n'aura pas de banc, ce qui est un gros désavantage. Samedi contre l'Union Berlin (1-1), il a aligné quasiment une équipe B, en faisant jouer trois jeunes de la réserve plus deux éléments n'ayant joué quasiment aucun rôle cette saison, Bouna Sarr et Tanguy Nianzou. Enfin, Kingsley Coman, sorti samedi après avoir pris un coup, et Jamal Musiala, victime de crampes, devraient tous deux être O.K. mardi soir. Samedi, Flick a ménagé Benjamin Pavard, David Alaba et Leroy Sané, qui ne sont entrés qu'en deuxième période, et Eric Maxim Choupo-Moting, qui devrait encore être titulaire au Parc des Princes, a été sorti à la 58e minute. Des blessures handicapent aussi le PSG, mais pas dans les mêmes proportions (Mauro Icardi, Layvin Kurzawa).

Neymar est frais
L'incertitude demeure autour de Marquinhos. Touché aux adducteurs, le capitaine n'a tenu qu'une demi-heure à l'Allianz Arena, le temps de marquer le but du 2-0, sur une jambe, tout de même ! S'il n'est pas opérationnel, Mauricio Pochettino pourrait faire jouer comme en Alsace la charnière Presnel Kimpembe-Danilo Pereira, en profitant de la bonne passe du portugais, ou bien associer Abdou Diallo au champion du monde. L'entraîneur parisien enregistre surtout le retour de suspension de Leandro Paredes, très bon à Strasbourg (4-1), et le retour attendu d'isolement de Marco Verratti. «Poche» devrait pouvoir aligner sa paire d'as au milieu, après l'excellent intérim d'Idrissa Gana Gueye et Danilo, puis Ander Herrera, à Munich. Suspendu en Ligue 1, Neymar est frais. Tous les supporters du PSG espèrent le voir au même niveau de talent et d'implication qu'à l'aller, où il a délivré deux délicieuses passes décisives. Enfin, Kylian Mbappé ne s'est pas beaucoup reposé ces derniers temps, mais est-ce vraiment nécessaire ? Un doublé à Munich, un but génial à Strasbourg, «Kyky» marche sur l'eau depuis une semaine. Il a même dansé sous la neige de Munich : il est prêt pour ce qui pourrait être le plus beau printemps européen de l'histoire du PSG.

Joshua Kimmich :
«Nous sommes la meilleure équipe»

«Je suis convaincu que nous allons passer, parce que nous sommes la meilleure équipe» : Joshua Kimmich, le moteur du milieu de terrain au Bayern, estime que les Bavarois peuvent retourner la situation en leur faveur ce soir à Paris en Ligue des champions. Battu 3-2 à domicile mercredi dernier par le Paris SG en match aller des quarts de finale, le tenant du titre va devoir s'imposer par deux buts d'écart (ou alors marquer au moins quatre buts) pour poursuivre l'aventure. «A l'aller, nous avons été la meilleure équipe, même si le résultat ne le reflète pas, malheureusement», assurait Kimmich dans une interview publiée hier par le site du club. Le résultat «va dépendre beaucoup de notre état d'esprit, mais aussi de notre efficacité», prédit-il : «A l'aller, nous avons fait preuve d'un bon état d'esprit, mais nous n'avons pas été assez efficaces. Cette fois, il nous faut les deux.» «Ils ont été dangereux trois fois et ils ont marqué trois fois. A part ça, je ne me rappelle pas de beaucoup d'occasions des Parisiens», poursuit l'international de 26 ans. A l'Allianz Arena, les Munichois ont placé 12 tirs cadrés pour marquer deux fois, alors que Paris a fait mouche trois fois avec quatre cadrés seulement.

Programme (ce soir, 20h)
Chelsea (ANG)-Porto (POR) (aller : 2-0)
Paris SG (FRA)-Bayern Munich (ALL) (aller : 3-2).

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 09-06-2021

L'arabe sur les maillots : du Benbellisme sans Ben Bella !

Beaucoup de lecteurs me demandent ce que je pense des maillots en arabe portés par les

2

Actualités 11:00 | 08-06-2021

L’ETRHB PASSE SOUS PAVILLON PUBLIC
La leçon assimilée de l’affaire Khalifa

Ils ne pouvaient sans doute pas espérer mieux, les milliers de travailleurs du Groupe Haddad. Désormais, ils savent à quoi s’en tenir, eux qui voguaient dans le noir depuis l’arrestation, puis le passage devant les juges du P-dg Ali Haddad, craignant de subir